L’écrivain et éditeur Moustapha Ndéné Ndiaye réagit à la signature du décret d’agrément de la SODAV


Réagissant à l’annonce de la signature du décret d’agrément par le Président de la République et qui érige la Sénégalaise du Droit d’Auteur et du Droit Voisin (SODAV) en remplacement du BSDA, l’écrivain et éditeur thièssois Moustapha Ndéné Ndiaye par ailleurs membre du Conseil d’Administration de la nouvelle structure, a émis toute « sa satisfaction en on nom personnelle ». « Ce n’était pas évident compte tenue de toutes les péripéties qui sont désormais derrière nous pour ne mériter qu’on n’y revienne. Ceci étant, il faudra grandement remercier le chef de l’Etat qui a posé définitivement un acte révolutionnaire. Il élargit le champ de possibles dans la prise en charge des acteurs culturels sénégalais par eux-mêmes. Ayant participé pleinement en sa qualité de Premier ministre à l’élaboration de la loi de 2008 qui porte en germe cet aboutissement, il devient le signataire de cet acte. C’est une cohérence parfaite de sa volonté politique. » Mais souligne l’écrivain et éditeur de Thiès, un mérite particulier en revient au ministre de la culture Mbagnick Ndiaye et à son équipe.
Toutefois, souligne-t-il toujours, il faudra tirer le chapeau à la jeune Présidente du Conseil d’Administration, Angèle Diabang. « Elle a toujours su porter le projet, tirer les uns et les autres malgré toutes les grandes difficultés liées à une entreprise de cette nature. Pour une femme, elle a été à hauteur d’homme. Je le dis sans misogynie aucune.» « Il faut en profiter pour rendre hommage aux membres du Comité de pilotage notamment à Aziz Dieng à qui cette nouvelle entité doit énormément. »
Néanmoins, le Directeur de Fama éditions que « le plus difficile est devant nous ».
Vendredi 5 Février 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :