L’avis du groupe de travail des Nations Unies s'impose à l'Etat du Sénégal, selon Adama Dieng.


L’avis du groupe de travail des Nations Unies s'impose à l'Etat du Sénégal, selon Adama Dieng.
L’avis du groupe de travail des Nations Unies s'impose au Sénégal. Il s'agit  de la libération de  Karim Wade, tout en réparant le préjudice commis par son emprisonnement qu’il juge arbitraire. Ainsi, par la voix de  son Secrétaire Général Adjoint Les NU, sont d’avis que le Sénégal est dans l’obligation de respecter l’avis du groupe de travail qui s’impose à lui.
 Adama DIENG Secrétaire Général Adjoint des NU chargé de la prévention des Génocides et Conseiller Spécial de Bann Ki MOON a soutenu ce samedi que cet avis s'impose à l'Etat du Sénégal, qui a l'obligation de l'appliquer. Tout en rappelant la légalité du groupe de travail, « Le gouvernement a raison, le groupe de travail sur la détention arbitraire  n’est pas un organe judiciaire, cependant c’est organe qui a  son importance, elle a été créée  il y a plusieurs décennies  je fais partie de ceux qui avaient fait la promotion de  sa création. Il y avait énormément de cas de détention arbitraire à travers le monde ». Selon lui,  Dans l’affaire Karim Wade il y a eu des recours autour de la question de la détention arbitraire, la cours de justice de la CDEAO s’en était saisit  et aussi le groupe de travail sur la détention arbitraire  qui est arrivé à une conclusion  qui a pu paraître une ingérence dans les affaires judiciaires.
Toutefois,  il  précise  que le groupe de travail a pour mission d’étudier essentiellement  les conditions de détention  et non d’examiner sur le fond l’affaire Karim Wade. « Il s’agissait de savoir si sa détention a été effectuée dans le respect des normes internationales, des droits de l’homme en matière de détention » a-t-il expliqué. Et de   d’ajouter « je ne vois pas l’intérêt de faire des polémiques sur cet avis, il s’agit d’une série de recommandations portées à l’Etat du Sénégal, ce pays étant membre des Nations Unies, il est tenu de respecter les décisions relativement à la coopération avec le groupe de travail ».  
Selon Adama Dieng, cette coopération a été consacrée par une résolution du conseil  des droits de l’homme des Nations Unies qui invite tous les états membres à coopérer avec le groupe de travail, tenir compte de ses avis et de prendre les mesures appropriées pour remédier à la situation de personnes privées de liberté et d’informer le groupe de travail des mesures qui ont été prises. Ainsi, Si l’Etat du Sénégal ne respecte pas cette décision, le groupe va relancer le Sénégal pour savoir si des mesures ont été prises telles qu’il les a demandées, sinon il peut y avoir des conséquences.  
Adama Dieng était l’invité de Alassane Samba Diop ce Samedi...
Samedi 6 Juin 2015




1.Posté par CITOYEN le 06/06/2015 19:25
CE GREFFIER A BEAU ETRE SECRETAIRE GENERAL ADJOINT ES NATIONS UNIES. IL NE MAITRISE PAS LE SYSTEME DES NATIONS UNIES MIEUX QUE MAITRE OUMAR YOUM OU MAITRE SIDIKI KABA. L ARBITRAIRE PORTE ATTEINTE AU FOND DE LA DECISION. MERCI

2.Posté par banéto le 06/06/2015 19:48
Une république souveraine et indépendante n'a rien à faire des humeurs d'un groupe.Demandez aux USA et à ISRAEL de respecter les injonctions de l'ONU.Notre justice est corrompue et quand elle libère,elle est impartiale.Dans quel merdier vous nous croyez?

3.Posté par Omzo le 06/06/2015 19:58
voila qui est clair. Laissez le partir.....

4.Posté par aimer son pays le 07/06/2015 14:32
Pour nos nouveaux dirigeants la seule recommandation qui compte est celle de la France. Imaginez une fois que ce pays demande au Sénégal de libérer Karim Wade, il le sera dans les plus brefs délais. Son erreur est: Que cette même France est soumise aux règles internationales. Combien de fois la coure de Strasbourg a annulé une décision de justice, qui définitive, d'un Etat membre? On a pas besoin d'être juriste pour savoir des choses aussi simples. seulement nos intellectuels ne jouent pas toujours leur rôle sinon on se serai garder de perdre du temps a répéter des conneries longueur de journée. Le Sénégal est obligé a obtempéré.il n'y a pas d'autres voies possible.wassalam

5.Posté par professeur le 08/06/2015 06:16
Ah bon l'état est obligé d'appliquer un avis?
Au fait une question pour ce donneur de leçon apparement
Cette commission a rendu quoi:
Une décision ou un avis?
Dans quel cas un avis peut-il être contraignant?
Bonne journée, mais au passage constatons que ce pays n’est plus ce qu’il était.



Dans la même rubrique :