L’augmentation du budget, premier signal fort attendu de Macky Sall


L’augmentation du budget, premier signal fort attendu de Macky Sall

Le monde sportif doit attendre de Macky Sall, vainqueur du second tour de la présidentielle de dimanche, une augmentation sensible du budget alloué aux sports comme un signal fort au secteur, conformément aux promesses du candidat de Bennoo Bokk Yaakaar à ce secteur.

En lieu et place du budget actuel, l’ancien Premier ministre qui a axé son programme sportif autour de quatre axes majeurs, a promis de le relever sensiblement même s’il a refusé de faire croire qu’il atteindra 2 pour cent du budget général.

Macky Sall, alors candidat au second tour de la présidentielle, avait reçu le monde sportif dans un grand hôtel de la capitale. Il avait alors dévoilé un programme de modernisation de la gouvernance sportive, de diversification et de renforcement du financement du sport.

M. Sall avait également annoncé la construction d’infrastructures sportives et le renforcement de la formation en ressources humaines de qualité.

En détaillant, il a promis de définir des domaines de compétence très clairs entre l’Etat, le Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS) et les différentes fédérations sportives.

S’il a parlé d’autonomie dans la gestion, il a tenu à rappeler le nécessaire contrôle des organes dirigeants concernés, parce que selon l’ancien Premier ministre "on ne peut pas donner des ressources publiques sans contrôle".

Sur le financement du sport, il a reconnu que la part actuelle du sport demeure dérisoire, laissant entendre qu’il va l’augmenter sensiblement sans avancer de chiffres.

Il a dit que dans la mesure où il veut s’appuyer sur le partenariat public-privé, ces fonds pourraient l’aider à ériger des infrastructures sportives comme l’arène nationale qu’il a qualifiée de "priorité absolue".

Sur la formation, il a fait savoir qu’il est un partisan du concept sports-études, soulignant que le soutien de Saër Seck, président des Diambars, une structure qui a réussi de très bons résultats en moins de 10 ans d’existence, pouvait le conforter dans sa position.

Ce programme recoupe dans ses grandes lignes celui du candidat Moustapha Niasse qui voulait ancrer la pratique sportive chez les Sénégalais.

D’ailleurs, c’est Santhi Sène Hagne, le secrétaire général du CNOSS, par ailleurs membre de la cellule s’occupant du sport chez le candidat Niasse, qui a représenté le candidat de Bennoo Bokk Yaakaar au cours de l’émission "Parlons programme" à la télévision nationale. Il était question pour les candidats de décliner leurs ambitions pour le monde sportif national.

Elu président de la République, Macky Sall, va voir le nouveau sélectionneur national des Lions élu sous son magistère. En 2005, c’était à l’ancien Premier ministre qu’avait échu le dossier du limogeage de Guy Stéphan à la suite d’un match nul 2-2 contre le Togo à Dakar.

Le ministre d’Etat, ministre des Sports à l’époque (Youssoupha Ndiaye) ayant été limogé, le président de la Fédération sénégalaise de football, Saïd Fakhry ayant démissionné, il avait assuré l’intérim.
APS

Mardi 27 Mars 2012




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016