L’ assassin de Ousseynou Guèye fils de Ndeye Soukèye Guèye appréhendé par la police


L’ assassin de Ousseynou Guèye fils de Ndeye Soukèye Guèye appréhendé par la police
La reconstitution des faits a eu lieu le Lundi 17 octobre à la Cité Conachap de Scat urbam, (grand yoff extension). les policiers se sont présentés avec les deux meurtriers (qui ayant avoués leur crime odieux) sont venus rejouer la scène du meurtre: Un véritable Guet-apens perpétré dans une furie totale: Les deux jeunes meurtriers, habitants des alentours du quartier Grand yoff, Arafat revenaient d’une sortie bien arrosée. Et ce jour là, Ousseynou et Astelle (le fils et la fille de Ndeye Soukèye Guèye) devaient aller accueillir leur maman revenant de Ziguinchor. En effet avec les activités politiques qui tardaient à lui sourire à Thies, Ndèye Soukèye menait des activités commerciales qui lui permettaient de subvenir aux besoins de sa famille.

D’après les faits, à sept heures moins cinq minutes, Ayant dissimulés leurs motos , les agresseurs les ont vus venir. A hauteur du terrain de basket, Ousseynou, marchant d’un pas ferme, menait la marche, à quelques mètres derrière, suivait sa soeur Astelle. C’est à ce moment que quelqu’un qui venait en sens inverse avertit: « Les agresseurs…ils sont là ». Astelle perdit la voix, ses jambes tremblotaient et des cris assourdissants sortaient de sa bouche, pour avertir son frère. En une fraction de seconde, les bandits se jetèrent sur eux. Tandis que l’un arrache de force le sac de Astelle en usant d’un violent coup de coupe-coupe qui a effleuré et blessé la jeune fille, l’autre se jeta sur Ousseynou pour l’empoigner. Alors que le jeune homme dégageait sa main pour aller au secours de sa sœur malmenée,l’agresseur qui était un gaucher, lui porta un coup mortel au cou. La suite, vous la connaissez…(Oui, c’est un gaucher, s’est écriée Astelle lors de la reconstitution de faits).

Les faits ont été reconstitués devant une mère meurtrie, inconsolable, une jeune fille terrorisée et des populations hagardes, qui ne comprennent toujours pas Pourquoi un acte aussi barbare?

Après leurs forfaits, les bandits se seraient ensuite rendus à Saly pour une sortie, mais ils n’avaient pas compter sur la perspicacité des limiers et les renseignements fournis pas les vigiles du coin qui ont apporté des témoignages sur le trajet emprunté par ces bandits sanguinaires. Une délégation dirigée par le ministre des forces armées Augustin Tine et Abdou Mbao était partie présenter les condoléances du chef de l’Etat à Soukèye. Macky avait donné des instructions fermes pour l’élucidation de ce meurtre qui a ému tout un pays. Toujours reste-il que la politicienne de l’APR, surnommée la lionne de Macky, Ndèye Soukèye demeure toujours dans la même situation dans ce quartier lugubre où les mauvais souvenirs du meurtre de son fils hantent ses nuits de sommeil.

Thiesinfo
Vendredi 21 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :