L’artiste Neega Mass fait danser Paris!


L’artiste Neega Mass fait danser Paris!
Pour marquer la fin du ramadan et célébrer la fête de Korité, l’artiste panafricain de conviction, Neega Mass, était en concert ce samedi, dans le 19e arrondissement de Paris. Devant un public venu nombreux, le chanteur a rendu un vibrant hommage au dernier Damel du Kayor, Lat Dior Ngoné Latyr Diop. 
 
 
Ce concert placé sous le signe de la renaissance africaine a débuté à 21heures. Ouvert à quelques jeunes talents, le concert a démarré avec la prestation de Kwezi, une star montante du hip hop parisien, et qui vient de mettre son premier album sur le marché.
 
Comme elle, le chanteur As Malick Ndiaye, l’homme de " Dakar all stars" , qui vit actuellement en hexagone était, aussi, de la partie et a fait une belle première partie en acoustique.
Membre du groupe Benene Vibes -avec Carlou D.-, As Malick, est apparu complétement métamorphosé avec la disparition –soudaine- de ses deadlocks, qui faisaient son charme…mais aussi sa personnalité. Plus engagé que d’ordinaire, l’ex doublure de Carlou D. est apparu sur scène tout de blanc vêtu, accompagné de son guitariste.
 
 
 
 Engagée aux cotés de Neega Mass, l’animatrice Sista LNM de la radio FPP, conceptrice du label « les Couzins d’Afrique » a fait le déplacement et joué le rôle de Master Of The Ceremony.
 
 
 
Spectacle musical, mais aussi cours magistral sur le panafricanisme, le concert a été pédagogique. Faisant étalage de sa connaissance, l’Historien, Philosophe et Égyptologue Charles Coovi Gomez n’a pour rien au monde voulu rater cette belle occasion de parler de cette identité méconnue de la jeune génération africaine.
 
Mais aussi et surtout rendre un appuyé et émouvant hommage à l’auteur des Enfants du Nil, dans «son combat et sa sincérité dans son travail rigoureux sur le panafricanisme». Drapé sous un boubou multicolore des Bayfall, et un turban de couleur marron clair sur le front, l’artiste est monté sur scène sous les applaudissement de son public. En prenant la parole, il n’a pas manqué de remercier d’abord ses nombreux invités.
 
Sur scène, l’artiste sénégalais, accompagné de son équipe musicale -Ndiaw Ndiaye à la batterie, à la percussion Mamané Thiam, au xalam, Yann Quertainmont, à la guitare Renaud et de Dieyna et Momo Walo en chœurs- a fait vibrer la salle. Et fait couler des larmes de joie. Mais aussi de questionnement sur le devenir de ce continent spolié par la France Éternelle et dont les enfants chantent ce soir la grandeur. Car l’Afrique que chante Neega Mass, ce n’est pas celle là que nos dirigeants ont voulu pour le continent. Son Afrique à lui, c’est celle de Thomas Sankara, de Patrice Lumumba, de Nkouamé Nkrumah, c’est l’Afrique des fiers guerriers…
 
 
 
C’est dans ce registre que, les titres -Mes Rêves, Tirailleurs, ou encore Enfant du Nil-, se placent. S’il est un panafricaniste incontesté, Neega Mass reste pour autant très attaché à ses origine sénégalaises. Ainsi, au rythme de Niaani Bagn Na, il a tenu à saluer la résistance héroïque de Lat Dior Ngoné Latyr Diop.
 
« Je veux rendre hommage à Lat Dior. Mais aussi à tous les résistants Africains qui ont marqué notre histoire. Cet hommage est un symbole pour que nous puissions préserver notre dignité,  lutter intérieurement contre les éléments extérieurs et intérieurs qui nous font reculer. » A déclaré l’artiste.
 
 
Saluant la diversité culturelle et cultuelle de son Sénégal, Neega Mass a profité de cette tribune que lui a offert sa scène pour parler des œuvres de Baye Niasse, de Mame El Hadji Malick, de Cheikh Oumar Foutiyou Tall, de Cheikh Ahmadou Bamba et d’Aline Sitoé Diatta à ses spectateurs composés, dans leur grande majorité, d’Africains de cœur qui ont peu ou pas de contact avec le continent noir.
 
 
Véritable bête de scène, Neega a tenu pendant plus de deux heures à revisiter son riche répertoire musical, au bonheur de son public dont beaucoup affirme l’avoir découvert pour la première fois. Et promis que ce ne sera pas la dernière fois qu’ils le retrouveront. Scruté par des dizaine de paires d’yeux et épiés par des oreilles acquises aux textes forts qui font les messages de l’artiste, il a déclaré sa fierté d’être entouré par ses frères comme Abass Abass, Gladiat’or entre autres qui ont fait déplacement.
Vendredi 8 Août 2014




Dans la même rubrique :