DAKARACTU.COM

L'ancien ministre du Commerce, de l'Industrie et du Secteur informel, El Hadj Malick Gackou, se trouve "en roue libre" pour la présidentielle de 2017

Divers sujets font le menu des quotidiens parvenus mardi à l'APS, mais l'actualité politique semble bénéficier d'un traitement un peu plus privilégié.


L'ancien ministre du Commerce, de l'Industrie et du Secteur informel, El Hadj Malick Gackou, se trouve "en roue libre" pour la présidentielle de 2017
 
Direct Info donne quelque part le ton aux autres journaux traitant de politique en évoquant à sa Une la défection annoncée, selon ce journal, de deux responsables d'envergure du parti Rewmi de l'ancien Premier ministre, Idrissa Seck. Les ministres Pape Diouf (Pêche et Economie maritime) et Omar Guèye (Hydraulique et Assainissement) "attendus à l'APR", l'Alliance pour la République, le parti présidentiel, affiche ce quotidien.
 
"Ceux qui pouvaient encore douter de la guerre ouverte, entre l'Alliance pour la République (APR) et Rewmi, seront édifiés dans les prochains jours. Des +lieutenants+ de Rewmi de Idrissa Seck, que sont Pape Diouf et Omar Guèye (…), démarchés à tous les prix par le parti au pouvoir, n'auraient pas +craché+ sur l'offre de l'APR", écrit-il.
 
"Les intéressés, qui auraient donné leur accord de principe, vont d'ailleurs faire des déclarations pour officialiser leur adhésion, c'est-à-dire passer de l'+orange+ au +marron+", croit savoir le journal. "La transhumance, qui est le propre des animaux, semble être un trait de caractère chez certains de nos hommes politiques", commente-t-il ensuite.
 
Pour sa part, l'ancien ministre du Commerce, de l'Industrie et du Secteur informel, El Hadj Malick Gackou, se trouve "en roue libre" pour la présidentielle de 2017, affirme Rewmi quotidien. "Une scission en vue à l'AFP", l'Alliance des forces de progrès du président de l'Assemblée Nationale, Moustapha Niasse.
 
"Les prochains jours seront déterminants sur les choix politiques" de M. Gackou, numéro deux de l'AFP, dont le "départ inattendu du Gouvernement en dit long sur ses ambitions politiques, sous sa propre bannière, écrit ce quotidien. "La présidentielle de 2017 serait pour lui un test grandeur nature, sans exclure les locales de 2014", ajoute Rewmi.
 
La Tribune, d'une certaine manière, donne du crédit à la même information en rapportant que "Moustapha Niasse sacrifie ses partisans sur l'autel de l'APR". "L'éventualité d'une fusion de l'AFP de Moustapha Niasse avec l'APR de Macky Sall serait imminente, parce qu'étant le prix à payer afin que le mandat de la présidence de l'Assemblée Nationale occupée par le +progressiste+ en chef retrouve son quinquennat. Cette décision risque de déboucher sur l'implosion du parti de Niasse", selon ce journal.
 
De son côté, le Parti de l'indépendance et du travail (PIT) ne serait pas épargné par les remous. "Manœuvres pour tourner la page Dansokho et Cie", annonce ainsi l'As à sa Une. "Les postes du PIT ne profitent qu'à Amath Dansokho et aux +vieux briscards", écrit le journal, citant des contempteurs des responsables actuels de ce parti de la Gauche historique sénégalaise.
 
C'est dans ce contexte que Moustapha Cissé Lô, député de l'APR et deuxième vice-président de l'Assemblée Nationale, souligne, dans un entretien accordé à L'Observateur, la nécessité pour son parti d'aller seul aux élections locales prévus normalement en mars 2014."Nous devons aller à la conquête des mairies de Dakar, de Pikine et de Guiédiawaye", précise-t-il. 
 
A propos justement des locales, Bathélémy Dias ne paraît pas en accord avec son père Jean-Paul Dias qui prône un report de ces élections. "Si nous devons reporter les locales pour taire des divergences politiques, cela ne serait pas responsable", dit le fils Dias, dans des propos rapportés par Le Populaire. Il en conclut : "Barth ne joue pas le même +dias+ que son père+".
 
Sud Quotidien annonce une rupture dans l'approvisionnement du pays en gaz butane. "À l'origine, deux partenaires commerciaux, la Société africaine de raffinage (SAR) et la société ITOC SA dont l'un ne peut plus continuer à entretenir des créances sur l'autre", explique ce journal.
 
Walfadjri signale que la police est "au banc des accusés" dans un "vol organisé" de 53 millions de francs CFA au Trésor de Kolda (Sud), alors que Enquête fait état d'un "scandale" au ministère de l'Intérieur, où la CENTIF "démasque la mafia des urnes" de la présidentielle de 2007. 
 
Le quotidien précise qu'un rapport de la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF) révèle qu'au vu des quantités d'urnes importées, ''le fournisseur (NDLR, Kafrosint) a reçu un paiement supérieur au montant réel de sa créance (…)".
 
Sur un tout autre sujet, Le Quotidien rapporte que le marché de la construction de 2.000 logements promis par Macky Sall aux sinistrés des inondations "soulève une certaine polémique entre (ce département ministériel) et des promoteurs immobiliers qui jugent que le dossier d'appel d’offres a été taillé sur mesure pour certains".
 
Toujours est-il que le ministre de la Restructuration et de l'Aménagement des zones d'inondation assure que des sites disponibles vont permettre de construire 2.000 logements. "Nous travaillons à une bonne prévention des inondations avant l'hivernage", déclare par ailleurs Khadim Diop.

APS




Mardi 19 Février 2013
Notez


1.Posté par SENELOGEMENT le 19/02/2013 12:21
NOS TERRAINS A VENDRE / DAKAR

-Yoff virage : Bordure de route situation privilégiée 400M² Angle TF à 396 000Fcfa/M²

-Vdn, terrain en bordure de route 1 hectare 500 mille bien placé TF à 150.000F/m2 (ref. E. H .)

- Sacre coeur Keur Gorgui pres projet SATTAR 200M² à 50 000 000F CFA HT

- NGOR pres du stade de NGOR 150M² à 22 MILLIONS

- -NGOR DERRIÈRE TIGO : 2 terrains 500M² et 1000M² à 250 .000F CFA:M²

--FANN /MAERMOZ : terrain 817M² TF 450million pres (ambassade d’Autriche & résidence ambassade d’Indonésie)

-FAN RESIDENCE CORNICHE : 1500m² ANGLE à 930MILLION

- MAMELLES AEROPORT 506M² à 65 000 000F CFA
--------------------------------
SKYPE: senelogement.immo
Tel . : 00221 77 559 43 78
WEB SITE: http://www.senelogement.net
senelogement@hotmail.com

2.Posté par Bounkhatab le 19/02/2013 12:30
Il me semble que nos journalistes, des individus foncierement mauvais et incultes sont en train de dicter aux hommes politiques et aux populations la voie auivre.Quelle honte, ces gens n'ont aucune ambition pour leur pays.Ils souhaitent toujours etre diriges par des hommes mediocres et voleurs.Gakou n'a jamais dit qu'il sera candidat a une presidentielle, personne ne veut de scision a l'Afp,aucun ministre rewmi ne veut rejoindre l'apr.Et pourtant nos menteurs de journalistes veulent nous faire croire toutes ces conneries et bêtement il y aura des hommes politiques et des populations qui vont tomber dans ces pieges a cons.

3.Posté par Colombani le 19/02/2013 16:22
La presse sénégalaise est devenue comme la presse ivoirienne du temps de Gbagbo , les ivoiriens ne croient plus a leur presse meme quand ils disent la VERITE . C'est le cas maintenant au Senegal .Notre presse est constamment instrumentalisee par le pouvoir ,les lobbies, les corrompus ( Madiambal Diagne , ameth aidara et autres) , les politiciens en mal de représentativité , les homophobes ,les homosexuels, les religieux , les affairistes ( Mimran ,AMAR, yerim so, etc) ,les promoteurs de lutte , les soit disantes mannequins , les bouffons ( kouthia, mangane, becaye Mbaye etc) , les troubadours et griots ,les chanteurs etc , La SOCIETE civile et que sais je ?
Pauvre Senegal et ils veulent la DEPENALISATION .FRANCOIS DECLOSET # la grande manup #

4.Posté par Almamy le 19/02/2013 17:35
Il faut arreter de coudre à Gakou un boubou aussi ample. Ce gars est un populiste. Il n'a jamais rien gagné à Guédiawaye son fief et vous voulez lui donner une envergure nationale.
Au premier de l'élection présidentielle, son mentor Niasse est arrivé 3e dans son fief avec 15 758 voix derriere Macky 25 580 voix et Wade 23 825 voix.
Croire que c'est les lutteurs et les chanteurs de Guédiawaye qui constituent l'électorat, c'est se leurrer.
Balle à terre et Modestie

5.Posté par arryba le 20/02/2013 01:14
Je me dis que nos hommes politiques ont montré leur limites depuis plusieurs années. Il faudra qu'ils arrêtent de nous prendre pour des ignorants. ça montre encore une fois de plus que chacun n'est au affaires que pour ses intérêts et non pour ceux du peuple. Quand il y-a frustration, on se précipite derrière la création de parti politique. C'est du pareil au même et c'est hilarant. ce comportement frise le ridicule et frôle le dédain. De qui se moque t'on?
Que nos politiciens arrête de se foutre de nous. Nous ne le méritons pas cela.



Dans la même rubrique :