L’affaire Global voice, une nébuleuse pour deux régimes: Que cache le retour de GVG?


L’affaire Global voice, une nébuleuse pour deux régimes: Que cache le retour de GVG?
L'interrogation qui s'échange un peu partout, notamment dans le milieu névralgique des télécoms est la suivante : Mais que cache le retour de Global Voice ?
Pour rappel , cette nébuleuse autour de la gestion de la surtaxe sur les appels entrants au Sénégal avait fait couler beaucoup d’encre et de salive sous Abdoulaye Wade .
La signature du contrat, faite en toute illégalité de procédure par l’ARTP, autorisant GVG à appliquer une surtaxe sur les appels entrants au Sénégal revient de plus belle. En effet, nous tenons de bonnes sources ce "come back" (retour) de GVG.
Faudrait-il rappeler que l’ARMP avait cassé ce contrat de gré-à-gré  sans appel d’offre établi au préalable. 
L’on se rappelle également de ce mail confidentiel entre les responsables de l’ARTP et GVG, et qui avait fini sur la place publique. Le fameux mail était publié par la Gazette (num75 du 09 au 16  sept 2010). Ce mail dans lequel, le Big Manitou, en l'occurrence Laurent Lamotte disait qu'il allait fermer boutique jusqu’à nouvel ordre.
Il s'en est suivi alors une levée de boucliers. Certains de ses collaborateurs, notamment ceux qui ont eu à occuper de hautes responsabilités avaient rué dans les brancards dénonçant tantôt "un isolement", tantôt "une mise en quarantaine", entre autres frustrations.
Par la suite, il était question d’un soit disant remboursement que l’État du Sénégal devrait faire en faveur de Global Voice à hauteur de milliards de nos francs. Ce que la Sonatel avait jugé faramineux, car les même équipements pouvaient être fournis par la Sonatel elle-même moyennant le ¼ de ce que GVG avait facturé : 10 à 14 milliards FCFA.
Après la défaite de Wade, ce fut l’abrogation de cette surtaxe par l’actuel régime (engagement de campagne du candidat Macky Sall). Mais aujourd’hui, nous tenons de sources concordantes  que ce contrat refait surface. D'ailleurs, certains responsables de GVG ne cessent de faire la navette au Sénégal aux fins de tailler bavette avec certaines autorités de l'Establishment dont nous tairons délibérément les noms pour le moment. En somme, le fil du dialogue est renoué, loin des indiscrets. D'ailleurs, certains pontes de l'ARTP sont conviés à l'étranger. A quelles fins? Sous quel critère GVG est revenue ?   Quel est leur alibi ? L’Etat qui est censé être une continuité a-t-elle cessé de fonctionner sur ce sujet ou des gens ont-ils sciemment fermés leurs yeux pour faire revenir ce contrat ?
Nous vous promettons d'y revenir avec une ébauche de détails!
Lundi 3 Février 2014




1.Posté par Yonou sankoute le 03/02/2014 10:19
Macky est forme par Wade, l'Apr est issu du Pds donc ne soyez pas surpris que les memes pratiques nebuleuses reviennent. Vous avez vu avec la licence de Tigo renegociee a 50 milliards avec prolongation de la duree d'explotation par le regime de Macky, alors qu'on pouvait le vendre a 200 milliards. Mais comme nous avons des dirigeants ignorants , au moindre petit milliard on brade nos ressources. C'est ce qui se passe au pour avec les Bollore, Necotrans.

2.Posté par DIOUF Babacar le 03/02/2014 12:11
LE problème est que les appels entrant au senegal sont detournes par les operateurs eux même , qui les font passer pour des appels locaux avant de se partager la manne avec l'operateur situé à l'étranger!
Et cela engendre un manque à gagner de plusieurs milliards
La SONATEL ne s'agite pas pour rien! Pourquoi est elle le porte drapeau de cette lutte à votre avis? Réfléchissez un peu quand même, car il n'y a pas plus pilleur que la SONATEL à en juger même par les differents prix qu'elle pratique via Orange dans la sous région!

3.Posté par vérité le 03/02/2014 19:33
Ceci montre une fois une de plus que Abdoulaye Wade à été combattu injustement. C'est sur la base de la calomnie du mensonge de la manipulation que ce régime incompétent de Macky Sall est parvenue au pouvoir avec la complicité de la presse de la soit disante société civileet de certains syndicalistes. Actuellement toute l'économie sénégalaise est bradée à la france. Et c'est pire au niveau de la Sonatel avec orange, je me demande où sont les syndicalistes comme Ndeye founia, Aïdara, qui étaient prompts à dénoncer Abdoulaye Wade et son régime pour moins que rien. aujourd'hui des choses graves se passent à la SONATEL qui est entrain d'être vidée de sa substance par Orange au profit de Orange Côte d'Ivoire et on n'y prend garde la sonatel r isque de ne plus représenter rien du tout au niveau de la sous région et Personne ne dit rien. C'est malheureux pour le pays.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016