L’actualité politique et la déscrispation sur l’axe Dakar-Conakry en priorité


L’actualité politique et la déscrispation sur l’axe Dakar-Conakry en priorité
La presse quotidienne traite en priorité de l’actualité politique et de la déscrispation sur l’axe Dakar-Conakry, suite à la décision des autorités guinéennes de libérer l’appareil de la compagnie Sénégal Airlines.

Le Soleil informe que la compagnie aérienne Senegal Airlines a ‘’repris ses vols commerciaux’’ vers Conakry. Mardi, le Sénégal avait décidé de ‘’fermer son espace aérien à la Guinée à la suite du blocage’’ d’un avion de la compagnie, dans la capitale guinéenne.

Selon le journal, ‘’la partie guinéenne avait pris cette décision pour réclamer le paiement de redevances qui seraient dues par la défunte compagnie Air Sénégal International en cours de liquidation et qui était gérée par la Royal Air Maroc (RAM)’’.

Le Pays au quotidien souligne qu’’’après la zone de turbulence’’, ‘’le ciel se dégage entre Dakar et Conakry’’. Selon le journal, le Premier ministre qui présidait mercredi le lancement de la campagne ‘’La caution des femmes’’, a estimé que l’incident lié au blocage de l’avion de Sénégal Airlines relevait d’un ‘’malentendu’’.

‘’La compagnie Air Sénégal International devait à la Fir de Guinée une somme de 140.000 dollars et les Guinéens ne savent pas que Sénégal Airlines est totalement différent d’Air Sénégal International […]’’, a expliqué M. Ndiaye.

Mais pour Thiey-le-Journal, c’est la ‘’loi du talion’’ qui a fait ‘’reculer Conakry’’. Selon ce quotidien, ‘’les autorités sénégalaises auront été fermes jusqu’au bout’’. Le journal note que ‘’d’intenses pourparlers entre les autorités sénégalaises et guinéennes ont été immédiatement déclenchées et [l’appareil] a été finalement libéré ce mardi par l’aviation civile guinéenne’’.

L’Observateur donne plus de détails et écrit que, ‘’saisi de cette affaire, le président de la République guinéenne, Alpha Condé, a appelé son homologue sénégalais, Me Abdoulaye Wade, pour l’informer de la situation’’.

‘’Ce dernier, poursuit le journal, a promis à Alpha Condé de venir vers Conakry. Mais en attendant la visite du président sénégalais prochainement à Conakry, le président Alpha Condé a débloqué la situation pour lever tout nuage entre Dakar et Conakry’’.

Sur un tout autre aspect, Le Soleil signale que ‘’le Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, a présidé, hier, la cérémonie de lancement de la campagne +ma carte, ma caution+, initiée par les femmes sénégalaises pour payer la participation du chef de l’Etat à la présidentielle de 2012’’.

Soulignant que ‘’les femmes libérales prennent les devants pour la caution de Wade’’, Thiey-le-Journal indique que ‘’c’est une véritable démonstration de force que les femmes de la mouvance présidentielle ont faite hier’’, devant le directeur de campagne du candidat du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir).

Pour Siweul quotidien, ‘’les femmes de la mouvance présidentielle ont mis en pratique leur projet de payer la caution de 65 millions du président Abdoulaye Wade’’.

Revenant sur cette initiative, Le Messager souligne que le Premier ministre s’est montré rassurant en lançant aux initiatrices : ‘’Nous allons gagner les élections, nous avons la majorité partout.’’

Mais d’après Rewmi Quotidien, il y a une ‘’guerre discrète’’ entre Karim Wade et Souleymane Ndéné Ndiaye. Le journal explique que ‘’la validation ou non de la candidature de Me Wade hante le sommeil de ses proches’’.

Walfadjri rapporte l’interview que le président Wade a accordée à Radio suisse romande (RSR). Selon le journal, le chef de l’Etat y affirme que ‘’les leaders de Bennoo sont des bavards’’ et que ‘’Macky Sall a un niveau de maîtrise’’, alors que ‘’Idrissa Seck était stagiaire à Princeton’’.

Et selon L’As, en perspective de la présidentielle de 2012, le président Wade a ‘’demandé’’ jeudi à ses ministres ‘’de ne voyager qu’en cas de +nécessité absolue+ et les a invités à être plus présents dans leurs bases’’

La problématique de la candidature de l’unité et du rassemblement au sein de Bennoo Siggil Senegaal fait par ailleurs la une du Populaire qui indique que ‘’le PS refuse de désister’’.

La presse quotidienne évoque aussi les sanctions prises par le ministre de l’Education, Kalidou Diallo, à l’encontre de directeurs d’établissement.

‘’Les élèves payaient trop cher leur inscription : 16 proviseurs et directeurs balayés’’, titre Sud Quotidien. Outre le proviseur de Kennedy qui a été relevé de ses fonctions, le ministre a suspendu de leur fonction des directeurs qui servaient à Pikine et Guédiawaye. Cela fait dire au Point du Jour que ‘’Kalidou Diallo sort le bâton’’.


( APS )
Jeudi 3 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016