L’acteur Bill Cosby mis en examen pour agression sexuelle

L’acteur et humoriste Bill Cosby a été mis en examen, mercredi 30 décembre, pour l’agression sexuelle en 2004 d’une ancienne employée de l’université Temple, a annoncé Kevin Steele, le procureur adjoint du comté de Montgomery en Pennsylvanie. Il devait être présenté à un juge dans la journée. C’est la première fois que la star de la télévision, visée par de nombreuses accusations d’agressions sexuelles et de viols depuis plusieurs mois, est officiellement mise en cause par la justice.


L’acteur Bill Cosby mis en examen pour agression sexuelle

 

 

L’agression en question s’est produite au domicile de Bill Cosby, à Cheltenham, petite ville de la banlieue de Philadelphie. La plainte avait été déposée depuis un certain temps, et ce sont de nouvelles informations, communiquées à la justice en juillet 2015, qui sont à l’origine de la mise en examen.
La victime présumée avait fait la connaissance de Bill Cosby dans le cadre d’une rencontre avec l’équipe féminine de basket de l’université Temple. Au fil des échanges, la plaignante en était venue à le considérer comme « un mentor et un ami », a expliqué le procureur adjoint. Selon les éléments de l’enquête, Bill Cosby lui avait fait prendre des pilules qui l’avaient immobilisée avant de l’agresser sexuellement.
Plus de cinquante accusations
Dans une déclaration en 2005, dans le cadre d’une plainte qui s’est ensuite soldée par un accord financier, Bill Cosby avait reconnu avoir donné un puissant sédatif à au moins une jeune femme avec laquelle il voulait avoir des relations sexuelles.

Dans une déclaration en 2005, dans le cadre d’une plainte qui s’est ensuite soldée par un accord financier, Bill Cosby avait reconnu avoir donné un puissant sédatif à au moins une jeune femme avec laquelle il voulait avoir des relations sexuelles. LUCAS JACKSON / REUTERS

Plus de cinquante femmes assurent avoir  été droguées, et certaines violées, par l’acteur, âgé aujourd’hui de 78 ans. Dans un grand nombre de dossiers, les faits remontent à plusieurs décennies et sont prescrits.

En juillet, trente-cinq femmes avaient fait la « une » du New York Magazine en accusant publiquement Bill Cosby de les avoir droguées et violées, dans les années 1960 jusqu’aux années 2000. Elles étaient à l’époque mannequins, serveuses, actrices en herbe ou modèles pour le magazine  Playboy. La plupart s’étaient tues pendant des années de peur de ne pas être prises au sérieux.

Barbara Bowman, 48 ans, qui avait croisé le chemin de Cosby dans les années 1980 quand elle avait 17 ans et essayait de devenir  actrice, racontait alors :

« J’aurais pu marcher  dans n’importe quelle rue de Manhattan, et dire, n’importe où : “J’ai été violée et droguée par Bill Cosby”. Mais qui au monde  m’aurait crue ? Absolument personne ».

Joyce Emmons, 70 ans, qui travaillait dans des « comedy clubs » et affirme avoir été agressée à la fin des années 1970, se rappelle qu’elle souffrait d’une migraine terrible, et avait demandé à Bill Cosby s’il avait un équivalent d’aspirine.

« Il a dit : “J’ai quelque chose de beaucoup plus fort.” Je lui ai dit : “Tu sais, je ne prends pas de drogue.” Il m’a dit : “Tu es l’une de mes meilleures amies, est-ce que je te ferais du mal ? Et je l’ai cru ».

« Il m’a demandé si je voulais un verre de vin. J’en ai bu quelques gorgées. Il avait un goût horrible. Et j’ai commencé à ne pas me sentir  bien », a aussi confié Jewel Allison, 52 ans, ancien mannequin, qui affirme avoir été agressée à la fin des années 1980. Elle a ajouté qu’elle « avait trop peur » à l’époque pour le dénoncer

Dans une déclaration en 2005, dans le cadre d’une plainte qui s’est ensuite soldée par un accord financier, Bill Cosby avait reconnu avoir donné un puissant sédatif à au moins une jeune femme avec laquelle il voulait avoir des relations sexuelles.

 

Mercredi 30 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :