L’acharnement du régime continue contre le PDG de JLS: Karim Wade s’en prend encore et toujours à Bara Tall, même après que la justice a tranché

Karim Wade tente toujours, sur la question de la dégradation du tronçon Kaolack-Fatick, de faire porter le chapeau à Bara Tall, Président-directeur général de Jean Lefebvre Sénégal (Jls) qui avait pourtant prévenu, sur les risques de dégradation de la route, si elle avait été construite, comme le voulaient les autorités gouvernementales. Une nouvelle attaque de Karim Wade contre Bara Tall, malgré une décision de justice en sa faveur qui déboute l’Etat sur son dossier.


L’acharnement du régime continue contre le PDG de JLS: Karim Wade s’en prend encore et toujours à Bara Tall, même après que la justice a tranché
Au sort des 3000 pères de familles de Jean Lefebvre Sénégal (Jls), précarisé par l’acharnement d’un régime qui a asphyxié l’entreprise dont le chiffre d’affaires s’est littéralement affaissé, Karim Wade a répondu par des attaques, avant-hier, à l’Assemblée nationale. Des attaques en direction de Bara Tall et Jls, qu’il veut toujours rendre responsables de l’état de dégradation du tronçon Kaolack Fatick, alors que l’entrepreneur avait pourtant, au préalable, prévenu sur les dégâts que subirait la route, si elle était conçue comme le voulaient les responsables du gouvernement.

Karim et l’Etat tiennent toujours à casser la décision de justice
Et samedi dernier, en marge du vote de son budget, Karim Wade a tenté de faire croire que tout bloque au niveau de Bara Tall qui, selon son raisonnement, s’est trouvé une décision de justice, juste pour bloquer les travaux, alors que ce sont les tribunaux qui ont, en toute liberté, tranché sur cette question.
«Nous avons, dans notre budget 2011, les sommes pour pouvoir réaliser cette route. Ce qui se passe c’est que M. Bara Tall de l’entreprise Jls a réussi à avoir une décision de justice pour empêcher l’Etat de reconstruire la route», a indiqué le ministre des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie, par ailleurs fils du président de la République, qui ne cache pas que l’Etat, en dépit de cette décision de justice, a en ce moment, déjà «sélectionné par appel d’offres l’entreprise Eiffage, qui doit réaliser les travaux». Et que l’Etat ne fera pas l’économie d’une action en justice, pour essayer de changer cette décision qui ne donne pas à l’Etat le droit de refaire le tronçon litigieux.
«Nous avons entrepris aujourd’hui des démarches auprès de la justice pour essayer d’avoir une autre décision pour faire les travaux», dira-t-il en indiquant que le président de la République et le Premier ministre les ont instruit, lui et ses collaborateurs, de «reprendre les travaux». «Notre objectif de les reprendre et de les réaliser dans les plus brefs délais. Mais en respectant la loi», confiera-t-il.

«Lorsqu’on parle de la route Fatick-Kaolack, il ne faut pas politiser le problème»
Et alors même que l’acharnement du régime libéral sur Bara Tall et son entreprise Jls, est parti du feuilleton des chantiers de Thiès, un dossier éminemment politique, Karim Wade demande maintenant que «lorsqu’on parle de la route Fatick-Kaolack, il ne faut pas politiser le problème». Et le fils du président de la République, toujours essayant de faire porter le chapeau à M. Tall, a même semblé appeler de manière voilée le Pdg de Jls à la discussion. «Moi, notera-t-il, je ne comprends pas l’attitude de M. Bara Tall. Quand on réalise une route, il peut y avoir des incidents, il peut y avoir des problèmes de qualité, ça nous est arrivé sur plusieurs projets routiers. Mais on s’assoit avec l’entreprise qui accepte de reprendre les travaux. Ça arrive tous les jours».
Youssouf SANE

( Le Populaire )
Lundi 14 Novembre 2011




1.Posté par Boy Maristes le 15/11/2011 19:26
Apparemment, il s’en prend à toutes les icônes de l’économie nationale :
- Youssou NDOUR ;
- Bara TALL ;
- Abdoulaye DIAO ;
- Serigne MBOUP
- Abdoulaye WADE oui Abdoulaye WADE : car en ouvrant plusieurs fronts à la fois, il sert les intérêts de l’opposition et in fine couler son propre père.

Quel fils !!!!!!!!

2.Posté par Momar Kandji le 15/11/2011 19:30
Facebook
Encore Eiffage, toujours Eiffage, c'est à croire que finalement c'est la seule Entreprise dans ce pays !!!



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016