L'accident des soeurs Parsine et Rokhaya Diop au menu du Tribunal aujourd'hui


L'accident des soeurs Parsine et Rokhaya Diop au menu du Tribunal aujourd'hui
Le 10 février 2016 à 11 heures 00 minute, un accident d'une rare violence se produisait sur l'autoroute, à hauteur de la bretelle de sortie de la cité des Maristes.
Le conducteur du véhicule particulier de marque Renault 19 immatriculé DK 4274 circulait sur l'autoroute, en provenance de l’échangeur de la Patte d'oie en direction de celui de Hann. Arrivé à  hauteur de l’école Mariama Niass,  il a  été violemment percuté sur sa partie arrière gauche par la camionnette de marque Citroën type Jumper immatriculé DK 1660 Ax, qui voulait le dépasser. 
Du fait de la violence du choc, le véhicule a été projeté sur le terre plein central séparant les deux voies, pour se retrouver sur celle emprunté par les véhicules circulant en sens contraire, donc sortant du centre ville. Au moment où le véhicule projeté débouchait sur la dite chaussée, un véhicule de marque Citroën type C4 arrivant à cet instant par la voie d’accélération, le percutait une seconde fois de plein fouet, sur sa partie avant droite. Du fait de la violence des deux chocs successivement encaissés, deux sœurs passagères arrière du Renault 19 sont décédées sur le coup. La passagère avant du même véhicule a subi plusieurs fractures tandis que le conducteur, leur frère, avait un bras fracturé...  
L'enquête ouverte a permis l'arrestation de deux personnes,  en l'occurrence Mamadou Coundoul menuisier aluminium propriétaire du véhicule non encore immatriculé et Ibrahima N'diaye conducteur de la camionnette Citroën. Placés sous mandat de dépôt depuis le 07 juin, ils ont fait  face au juge des flagrants délits de Dakar. 
Le procureur, dans sa plaidoirie, a requis l'application de la loi. L'avocat de Ibrahima N'diaye a plaidé  la relaxe pure et simple de son client. Maitre Mamadou sow qui assurait la défense de Mamadou Coundoul a suivi les mêmes pas que son collègue et a plaidé pour le renvoi des fins de la poursuite.  L'affaire a été mise en délibéré au 14 juin...
Jeudi 9 Juin 2016
Dakaractu




1.Posté par Manou le 10/06/2016 08:17
pffff tant qu'ils sont pas punis les accidents ne cesseront jamais de se produire. Pourtant jusqu’à présent les conducteurs continuent a faire l'imbécile en faisant les demi tour sur la route pour éviter les embouteillages. 95% des accidents au Sénégal est causé par l’indiscipline, alors je me demande qui doit arrêter tout ça? qui sont les personnes qui doivent faire de sorte que la discipline règne sur la route? ne me parlez surtout pas des policiers ils ont failli a leur mission sur la route (en tout cas la plupart d'entre eux). Si aujourd’hui les conducteurs se permettent de faire n'importe quoi c'est parce qu'ils savent en réalité qu'ils ne seront jamais puni par quelqu'un...Alors croyez moi si c'était claire dans la tête de tout le monde que "kou tégui yoone, yoone dale sa kaw" wakh bi diekh légui. wasalam



Dans la même rubrique :