L’UEMOA doit avoir une stratégie antiterroriste (Macky Sall)


L’UEMOA doit avoir une stratégie antiterroriste (Macky Sall)
Le président sénégalais Macky Sall, chargé du projet "Paix et sécurité" de l’UEMOA, a souhaité vendredi l’adoption et la mise en œuvre, par cette organisation, d’une "stratégie" dédiée à la lutte contre le terrorisme.
 
"Notre Union doit se doter d’une stratégie de lutte contre le terrorisme, sous toutes ces formes, et d’un cadre référentiel pour encadrer la gouvernance politique dans l’espace communautaire", a-t-il dit en clôturant, à Dakar, la troisième réunion du "Comité de haut niveau de l’UEMOA sur la mise en œuvre de la politique commune dans le domaine de la paix et de la sécurité".
 
Macky Sall a demandé au président de la Commission de l’UEMOA, le Nigérien Abdallah Bouréima, de prendre les dispositions nécessaires à l’élaboration d’une politique antiterroriste et "renforcer la visibilité" de la Délégation de la paix et de la sécurité de l’UEMOA, pour la rendre "plus opérationnelle".
 
Les attaques terroristes perpétrées durant ces dernières années au Mali, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Niger, quatre des huit pays de l’UEMOA, montrent que "les défis sécuritaires se multiplient et deviennent de plus en plus complexes".
 
"Face à ces défis, nous n’avons pas d’autre choix que de nous engager résolument dans la voie de la mutualisation de nos potentiels et de la mise en synergie de nos actions, en mettant l’accent sur la prévention", a suggéré Macky Sall en présence des ministres chargés des Affaires étrangères de l’UEMOA.
 
Il a demandé aux fonctionnaires de l’Union d’accélérer la mise en place du "mécanisme de veille et d’alerte précoce" de l’organisation d’intégration économique, en tenant compte "des défis multiples auxquels nous sommes tous confrontés".
 
M. Sall a aussi invité les Etats membres de l’UEMOA à renforcer la coopération dans les domaines de la sécurité et du renseignement.
 
"En 20 ans d’existence, l’Union a fait preuve de dynamisme, comme l’attestent ses performances en matière de politique macro-économique et financière", a-t-il dit, soulignant qu’"il faut reconnaître que la paix et la sécurité sont indispensables pour créer un environnement propice à l’impulsion d’une économie forte, pour garantir le bien-être des populations".
 
Plusieurs ministres des pays membres de l’organisation ont participé à la réunion, qui s’est ouverte vendredi matin.
 
Le Comité de haut niveau de l’UEMOA sur la paix et la sécurité est constitué des ministres chargés des Affaires étrangères, de la Sécurité et des Finances des Etats membres.
 
Le président de la Commission de l’UEMOA, le gouverneur de la BCEAO, la banque centrale de cette organisation d’intégration économique, et le président de la Banque ouest-africaine de développement, sa banque d’investissement, sont membres du Comité de haut niveau.
 
L’UEMOA est constituée de huit pays membres : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.
Vendredi 27 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :