L’Italie n’est plus très «Charlie» après un dessin du journal satirique sur le séisme

Les Italiens sont choqués par le dernier numéro de «Charlie Hebdo»…


L’Italie n’est plus très «Charlie» après un dessin du journal satirique sur le séisme
Décidément, Charlie Hebdo aime se mettre à dos les pays étrangers. Quelques mois après des dessins sur le crash d’un Airbus russe dans le Sinaï, qualifiés en Russie de « blasphème » signe de « russophobie », l’hebdomadaire satirique a choqué l’Italie ce vendredi en comparant les victimes du séisme qui a fait près de 300 morts le 24 août, à différents types de pâtes. « Aujourd’hui, personne n’est Charlie ».
Le journaliste italien Ciro Pellegrino résume le sentiment qui prime au sein de la population italienne, dans un tweet : « Le dessin de Charlie Hebdo sur le tremblement de terre en Italie. Et maintenant je veux les voir tous les #JeSuisCharlie italiens ».
Le Corrierre della Serra, quotidien le plus diffusé du pays, a consacré un article à la polémique, qui s’ouvre ainsi : « Aujourd’hui, personne n’est Charlie ».
« Cette satire embarrassante ne correspond pas aux vrais sentiments des Français »
Dans le dernier numéro du journal, une autre blague ironisant sur le séisme qui aurait crié « Allah Akbar » n’a pas fait rire du tout. Sergio Pirozzi, le maire d’Amatrice, la commune la plus touchée par le tremblement de terre, a commenté l’affaire ainsi : « Mais comment voulez-vous faire un dessin au sujet de la mort ! Je suis sûr que cette satire inesthétique et embarrassante ne correspond pas aux vrais sentiments des Français. »
Les réactions indignées se sont multipliées dans le même sens sur les réseaux sociaux.

« Trop facile de se cacher derrière le paravent de la satire : celle de Charlie Hebdo est simplement ordurière. »

« Cela s’appelle la liberté d’expression»

« La plupart d’entre nous avons défendu les victimes de Charlie Hebdo mais le dessin sur l’Italie n’est pas de la satire, c’est une honte ! Faire de l’argent sur les morts est dégoûtant. »
« Cela s’appelle la liberté d’expression. De mauvais goût. Grotesque. Mais toujours la liberté. Je ne suis pas disposé à la remettre en question. »
Vendredi 2 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :