L’IMAM NDIOUR TIRE : « Retenir des salaires est pire que retenir des notes…Libérer un prisonnier suite à des pressions… La césarienne est une contraception! »


L’IMAM NDIOUR TIRE : «  Retenir des salaires est pire que retenir des notes…Libérer un prisonnier suite à des pressions… La césarienne est une contraception! »
« En quoi le politicien est-il plus méritant que l’enseignant ? » La question est de Babacar Ndiour, le plus célèbre des Imams de la capitale du Rail qui ne comprend pas l’attitude des gouvernants en réaction aux grèves qui ont secoué l’école. « L’élu politicien est mieux payé et son salaire tombe toujours à l’heure. Les enseignants sont obligés d’attendre leur mise en solde. Ceux qui retiennent les salaires sont pires que ceux qui retiennent les notes des élèves ». Et, pour donner l’exemple de politiciens qui perçoivent de gros salaires sans fournir le travail escompté, il citera les députés. « L’Assemblée Nationale est toujours vide et pourtant les députés sont bien payés ». L’Imam de balayer les récurrents alibis brandis par l’Etat pour justifier l’absence de prestations dans certains domaines. « Il n’y a pas d’argent, mais pourtant quand leur vient l’idée de construire une arène, ils dégainent des dizaines de milliards. Tout comme quand ils veulent créer une institution pour caser des politiciens, il dégage des dizaines de milliards. » Il s’étonnera de voir les ministres qui ont échoué demeurer dans le gouvernement.
 
LIBÉRER UN PRISONNIER SUITE A DES PRESSIONS
Il se gardera de parler directement de l’affaire Karim Wade ou d’évoquer sa libération qui serait, selon certains, le fruit de pressions. L’Imam Ndiour a tout de même dit ses quatre vérités. « Nul ne doit affranchir quelqu’un de prison suite à des pressions. La reddition des comptes, la traque des biens mal acquis, les résultats des enquêtes de l’Ofnac ont été enterrés. Tous les prisonniers devraient sortir de prison, si tel est le cas ». En français, il ajoutera que « l’injustice n’est pas propre à une classe ou à des individus particuliers. Tout homme à quelque rang ou en quelque circonstance qu’il soit qui aurait tenté de se servir de ses privilèges dans la vie d’ici bas à des fins personnelles, sans respect d’aucune règle ni condition ou, ce faisant, d’enfreindre les lois de la raison et de la religion, est un homme injuste, ingrat envers son Créateur. » A l’en croire, « une autorité doit avoir peur de Dieu et doit se garder de privilégier parents et famille et détriment des autres. » Il érigera le mensonge, la calomnie, les détournements des deniers publics, la corruption en crimes avant de déplorer leur effectivité au Sénégal. Il dénoncera la tradition du «  bras long » au sein de l’administration.


L’Imam de s’attaquer à la césarienne qui est, à son avis, une méthode contraceptive qui ne dit pas son nom. «  Sa gratuité n’est pas fortuite », s’est-il exclamé...
Jeudi 7 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :