L’Etat commandite un sondage et s’affole au vu des résultats


L’Etat commandite un sondage et s’affole au vu des résultats
DAKARACTU.COM Des sondages commandités dans le plus grand secret, au cours du mois de septembre, par la présidence de la République sur les chances d’une réélection du locataire des lieux au premier tour de la prochaine présidentielle, ont provoqué l’affolement au Palais. Les résultats sont catastrophiques puisque jamais un président en exercice n’a gagné le second tour d’une élection. Le premier affecté est le maître des céans.

Maodo Malick Mbaye, directeur général de l’Agence nationale de la Maison de l’Outil (Anamo), invité le 03 novembre courant à l’émission «Senegaal ca kaw ca kanam» de la 2STV a lancé pitoyablement dans l’épilogue de son intervention que « que le président Macky ne mériterait pas de ne pas bénéficier d’un second mandat ». Ne trahit-il pas là une information cadenassée dans le cercle présidentiel ? Quel rapport y a-t-il avec la récente démission de Moubarack Lô, le monsieur sondage de la présidence ? Tout cela laisse sous-entendre qu’il y a des possibilités pour l’actuel président de ne pas être réélu au premier tour en 2017. Ainsi, profondément traumatisé par ce sondage qui l’enverrait au second tour en 2017, le président de la République aurait décidé de mettre les bouchées doubles pour renverser la tendance. Les prix des denrées n’ayant pas impacté sur les conditions de vie des Sénégalais, les trois cent mille emplois promis s’arrêtant au stade des promesses, la traque des biens mal acquis n’ayant pas donné les succès escomptés, le Président a décidé de changer de fusil d’épaule. Sachant qu’un second tour favoriserait des défections dans ses propres rangs, des infidélités et des manœuvres préjudiciables parmi les alliés, il multiplie donc les largesses à l’endroit des familles maraboutiques, surtout celles appartenant à la confrérie mouride qui ont bénéficié d’un projet autoroutier de 400 milliards et d’un jour férié pour la célébration du Magal de Touba. La famille tidiane de Tivaouane, aussi, bénéficiera de dizaines de milliards pour réaliser ses projets infrastructurels. Après la conquête des religieux, il faut courtiser tous les hommes politiques qui consentiraient à bâtir avec le Président un Sénégal émergent. Pour cela, il faut créer les conditions d’un vaste rassemblement qui n’exclurait aucune force vive de la nation. D’où l’idée de mettre sur pied l’Alliance pour la majorité présidentielle (AMP). Cette AMP devrait sonner l’hallali de Macky 2012 et de Bennoo Bokk Yaakaar (BBY),coalition qui a porté au pouvoir le président Macky Sall au soir du 25 mars 2012. Une chose est sûre : les poids lourds de Bby à savoir le Parti socialiste (Ps) et une frange de l’Alliance des Forces de Progrès (Afp), sous la houlette de Malick Gakou, participeront à la compétition électorale de 2017. Ce qui laisse présager des ébréchures voire de fractures dans la future coalition présidentielle. Voilà l’échec électoral.

L’AMP a une résonance patronymique avec l’UMP français (Union pour une majorité populaire). Mais le parallélisme de l’AMP avec l’UMP s’arrête au niveau de la phonie. Dans son projet de rassembler les forces politiques et apolitiques dans un vaste rassemblement qui cannibaliserait ou écarterait Bennoo Bokk Yaakaar (Bby), le président Sall ne tamise pas les politiciens ou les affairistes dont la seule ambition est de goûter aux ors du pouvoir ou de fructifier leur business. L’histoire politique enseigne que les coalitions qui ne partagent pas les minima idéologiques s’effondrent comme des châteaux de cartes parce que bâties sur la bourbe. S’associer pendant un second tour d’une présidentielle pour abattre l’ennemi commun est différent de créer une grande coalition qui doit concevoir, sur la base d’une vision idéologique commune, un projet commun et aller à la conquête des suffrages des électeurs dans un délai à moyen-terme. Le projet unitaire du président Macky Sall est voué à l’échec parce que ne reposant sur aucun fondement idéologique et ne s’articulant sur aucune vision politique, vecteur d’un projet de développement.

Un grand parti n’est pas une arithmétique d’un bric-à-brac de formations politiques. C’est un projet, une idée, une vision, une doctrine, un programme. Ce ne sont pas les partis lilliputiens alimentaires de Macky 2012, ni les futurs défaillants progressistes ou socialistes, ni le conglomérat de transhumants sans vergogne de la trempe des Malick Cissé, Mbaye Jacques Diop, Demba Dia, Abdou Fall, Ahmet Khalifa Niass, Iba Der Thiam qui peuvent apporter un plus électoral au prochain candidat Macky Sall. En France, si après le congrès de novembre 2002, l’UMP a conduit son candidat Nicolas Sarkozy à la victoire en 2007, au moment où la candidate socialiste Ségolène Royal caracolait en tête des sondages, c’est grâce à une forte adhésion de femmes et d’hommes tournés vers un mouvement moderne, démocratique, ouvert et respectueux des sensibilités de chacun. Des femmes et des hommes, surtout, mobilisés au-delà de tout clivage par un même idéal politique.Ce qui n’est pas le cas avec l’Amp dont la seule ambition est la conquête à tout prix du pouvoir au premier tour de la présidentielle de 2017 sans tenir compte des spécificités idéologiques et de la moralité politique des hommes et des femmes qui la composeront. Abdoulaye Wade avait tenté en vain une telle initiative de rassemblement populaire avec le théoricien de la Génération du concret Cheikh Diallo. De même que la sienne avait fait un flop, l’initiative de son successeur Macky Sall risque de finir en eau de boudin.

Serigne Saliou Guèye « Le Témoin » N° 1145 –Hebdomadaire Sénégalais ( Décembre 2013)
Lundi 9 Décembre 2013
Dakar actu




1.Posté par Laobé keur pathé le 09/12/2013 09:11
Le préident sall peut esperer un second mandat à condition que certains de ses responsables comme suzanne et cissé lô, soient muselés.
Eviter de faire la promotions des tanshumants radiophonique comme les Aliou Sow et consorts bannis par leur communauté.
Des communautés prêst à tourner le dos à tous responsables qui les recycle.
Président puise tes forces dans cette masse silencieuse de Senegalais ,apolitique qui aime du concret et pas l'arrogance

2.Posté par CLIENT ORANGE le 09/12/2013 09:47
BELLE ANALYSE
LA CONSCIENCE DU SÉNÉGALAIS DÉPASSE DE TRÈS LOIN LA VISION DES POLITIQUES
LES POLITIQUES MÉPRISENT LE PETIT SÉNÉGALAIS

3.Posté par borome gualem gui le 09/12/2013 10:11
idypresident,je vous conseille d aller a nimjatt ziara mame cheikhna cheikh saadbou khertou avant 2017,allahou akbar.

4.Posté par mara le 09/12/2013 11:40
Je peux si les allies expliquent comme il se doit le programme du président a la population il a bel et bien la seconde chance d être réélu : avec la bourse famillial le programme doit atteindre au moins 100 000 familles c'est a dire 25000 familles chaque année il faut faire un calcul très simple chacune de ces familles ont un moins deux personnes qui voteront pour elles même pour ne pas risquer de perdre ce privilège et la ça fait 200 000 personnes
Pour l agence de la sécurité toutes les personnes qui y beneficent sont des adultes donc il faut compter au moins 10 000 x 3 = 30 000
Avec la couverture médical des enfants de 0 a 5 ans il faut calculer 200 000 familles dont 2 personnes chaque famille
Ensuite avec la couverture maladie universelle si le gouverment arrive a réussir le paris le président aura 90% de change pour être réélu
Donc si je devais conseiller je lui dirais de concentre toutes ces forcres sur 3 programmes, je ne suis parti de ceux qui pensent que cette agence est une milice mais c'est un calcul electroraliste, mais pour y réussir il faut que ces allies soient capables dexpliquer les sénégalais ces programmes surtout la couverture maladie universelle parce que la majeur partie de la population pense que c'est seulement les enfants de 0 a 5 ans qui doivent y bénéficier faux c'est toute la population qui doit y bénéficier avec l implantation de crédits mutuels a travers tout le Sénégal avec subvention de 50% de l état a plus ce programme permettera de relevet le plateau a travers tout le Sénégal.



Serigne mbacke mara

5.Posté par mass le 09/12/2013 14:35
Aucune argumentation

6.Posté par NECOTRANS le 09/12/2013 15:08
MARA TU ES UN DROLE DE PHENOMENE. ES TU SUR QUE CES FAMILLES VONT ALLER VOTER ET QU'ELLES VOTERONT MACKY? DITES A VOTRE PRESI DE TRAVAILLER ET D'ARRETER DE FAIRE DE LA POLITIQUE. ABDOULAYE WADE LUI ETAIT SUPERIEUR DANS CE DOMAINE IL EST PARTI. VOUS N'AVEZ PAS ENCORE FAIT 2 ANS ET VOUS PARLEZ DE REELECTION. VOUS RISQUEZ GROS.

7.Posté par passant le 09/12/2013 16:08
Le patron de Satrec Vitalait volait de l’électricité à la Senelec
C’est avec de l’électricité trafiquée que le patron de Satrec Vitalait, Chawki Haidouz, faisait fonctionner son unité industrielle, nous informe L’Observateur. Une pratique frauduleuse qui a coûté des milliards de francs CFA de pertes à la Société nationale d’électricité.
Pris sur le fait, le Libano-sénégalais a été obligé de transiger pour ne pas être traîné devant la justice. Il a payé la coquette somme de trois-cent (300) millions de francs CFA à la Senelec pour échapper à la prison, informent nos confrères du Groupe Futurs Médias.


8.Posté par KK le 09/12/2013 19:39
Avec ces largesses dont vous parlez Macky doit savoir qu il ne peut pas faire mieux que Wade dans ce domaine et cela a l egard de toutes les familles religieuses voire meme envers les citoyens.Wade DAFA TABET EPUIS AVEC PLEIN DE YEURMADE

9.Posté par VERITE le 09/12/2013 21:28
Ce sondage est juste et correspond à la réalité du moment.
Mon sentiment est que le mal est profond. Très profond.
Au vu de la situation actuelle, et je pèse mes mots, en cas de multiplicité de candidatures, il n'est même pas sûr que l'APR soit au second tour. Une élimination au premier tour est une hypothèse crédible.
Quand à obtenir 51% dés le premier tour, on sait d'ores et déjà que c'est impossible depuis 2012. Sans fraudes massives.
Seul un miracle peut sauver le soldat MACKY en 2017. Il le sait mieux que quiconque, lui qui ne compte désormais que sur la COM et les médias.

10.Posté par Galass le 09/12/2013 22:14
Etudiants et professionnels qui désirent poursuivre leurs études au Canada et toute personne qui désire vivre et travailler au Canada, merci de nous contacter à khadidiatou.diouf@senegal.expertimmigration.ca  Nous vous accompagnons jusqu’à l’obtention du visa avec des délais record

11.Posté par Xunxunöor le 10/12/2013 12:34
Nous ne somme pas encore sortis de 2012 que vous nous parlez déjà de sondage en vue de 2017 ! Un sondage "secret " qui n'aurait plus rien de secret pour vous ! Bon Dieu quand est ce que nos journalistes vont ils se tourner vers des articles plus sérieux ? Ce sont les Sénégalais qui choisiront, et non les politiciens, avec leurs partis-bidons et leurs combinaisons à la française. Et les Sénégalais ont la tête sur les épaules. Faites nous des reportages sur le pays profond, la vie quotidienne de nos populations, leurs difficultés et leurs espoirs. Cela vaut mieux que de tourner éternellement autour de ces politicards pour y renifler on ne sait quoi. C'est cela que l'on attend de nos journalistes...s'ils méritent de porter ce nom !

12.Posté par amidou le 10/12/2013 12:52
Macky doit travailler et faire travailler les Sénégalais et éviter les pratiques mafieuses chères à wade. il doit être sobre et utiliser l'argent publique à bon éscéant

13.Posté par OURAGANOPPAL le 10/12/2013 18:00
Macky sait que son election est implicite mais le sénégalais conscient ne donnera pas sa voix à quelqu'un qu ne sait pas là où commencer et qui fait fi des prorités des sénégalais pour faire du ngeenté rakhass avec ses béni oui oui. Une première ministre méprisable, un ministre de la justice semblable à un aveugle qui se laisse guider dans les ténèbres de la dépendance institutionnelles cela veut dire que le Sénégal s'en a dirctement vers la dérive à moins que les sénégalais prennent leur responsabilité. L'homme de la situation neekhoul ba neekhoul mais ngorsi Seck la

14.Posté par penda deme le 13/12/2013 11:28
je peux vous assurer que si Macky était mieux entouré il gagnerait haut la main les prochaines joutes présidentielles Ce qui est dommage pour lui c'est que le sénégalais lamda que nous sommes ne puissions l'approcher pour lui faire voir les réalités que vivent les sénégalais et le mettre sur la voie assurée du succés les politiques vomis par la population ne feront que le pousser vers la sortie rapprochez vous du peuple faites vous coacher par ce dernier



Dans la même rubrique :