L'Atletico en finale au bout du suspense

Le choc de ces demi-finales retour de Ligue des Champions entre le Bayern Munich et l'Atletico Madrid a offert un spectacle incroyable aux spectateurs de l'Allianz Arena (2-1, mi-temps: 1-0). Les hommes de Guardiola, très dominateurs en première mi-temps, ont ouvert méritoirement la marque sur un coup franc de Xavi Alonso. Mais en seconde période, les Bavarois se font surprendre par l'inévitable Griezmann (54e, 1-1). Si Müller a raté un penalty, Lewandowski redonnera de l'espoir aux Allemands en plaçant une tête imparable (74e, 2-1), en vain. Torres manquera encore un penalty en fin de rencontre. L'Atletico Madrid est en finale, un match incroyable!


L'Atletico en finale au bout du suspense
1. Un match fou, fou, fou!
Les 22 acteurs de cette demi-finale retour de Ligue des Champions auront offert un spectacle d'une rare intensité. Le moins que l'on puisse écrire, c'est que le suspense est resté à son comble jusqu'à la 95e minute de jeu. En première période, l'on voyait pourtant bien le Bayern Munich rattraper son retard (victoire 1-0 de l'Atletico au match aller, nldr) grâce à un but méritoirement inscrit par Xavi Alonso. La machine bavaroise semble être impitoyable. Les hommes de Guardiola pressent haut et se créent de nombreuses occasions dangereuses. Les Colchoneros sont étouffés et peinent à sortir de leur moitié de terrain. Vient alors le tournant du match. Le Bayern écope d'un pénalty (34e) mais Müller tombe sur un très bon Oblak qui sort la parade. 

2. Griezmann fusille le Bayern 
Mais un homme va faire basculer toute la physionomie de la rencontre: Antoine Griezmann. L'attaquant français de l'Atletico, en forme olympique, a su profiter d'une contre-attaque rondement menée en début de seconde période et ne laissera aucune chance à Neuer (1-1). L'Atletico semble très bien payé au vu de la première mi-temps. Mais le Bayern ne tardera pas à reprendre l'avance via Lewandowski, de la tête. Les Bavarois ont alors encore 15 minutes pour inscrire un 3e but qui les qualifierait. Malgré une pression incroyable en fin de match, les Munichois n'y arriveront pas. L'Atletico manquant même de tuer tout suspense, suite à un penalty (discutable) raté de Fernando Torres (84e). 

3. Simeone gagne la bataille tactique, Carrasco rentre bien
Diego Simeone aura remporté sa bataille tactique face à Guardiola, privant ce dernier d'un possible triplé avec le Bayern. Et c'est en partie en faisant rentrer Carrasco à la mi-temps. Le Diable Rouge a su redonner un souffle nouveau et de la profondeur à l'Atletico. En éliminant le Barça, puis le Bayern, les Colchoneros ont désormais l'occasion de prendre leur revanche de la finale de 2014. Et c'est mérité.
Mardi 3 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :