L’Argentine monte dans le quart


L’Argentine monte dans le quart
L’Argentine a validé son billet pour les quarts de finale du Mondial brésilien, à la faveur d’une victoire en prolongation décrochée face à la Suisse (1-0), mardi en huitièmes de finale à São Paulo. Angel Di Maria a endossé la tunique de sauveur la 118e minute de jeu. L’Albiceleste en découdra avec la Belgique ou les Etats-Unis au tour suivant.
 
"Ça va être la guerre". Ces quelques mots n’étaient pas ceux d’un joueur argentin ou d’un joueur suisse, mais bien du Pape François, de nationalité argentine, qui n’hésitait pas à plaisanter avec quelques-uns de ses jeunes gardes suisses, à l’aube de ce huitième de finale très attendu entre l’Albiceleste et la Nati, mardi à São Paulo. A l’arrivée, le chef de l’église, en fan invétéré de football et fervent supporter du club de San Lorenzo, à Buenos Aires, et bien entendu de l’Argentine, a dû particulièrement goûter la victoire de son pays (1-0). Pape 1. Garde suisse pontificale 0.
 
La tâche n’a pourtant pas été aisée pour les protégés d’Alejandro Sabella, bousculés dans le premier acte par une sélection suisse accrocheuse et dépourvue de complexe, qui s'est créée les deux plus franches occasions en première période, par l’intermédiaire de Xhaka, venu buter sur Romero malgré une position idyllique dans la zone de vérité (28e), et Drmic, dont la tentative de lob n’a pas trompé la vigilance du portier argentin (39e). L’Argentine, de son côté, ne se sera illustrée que par une frappe de Lavezzi sur les talons (29e) et un tir pas assez appuyé de Di Maria (41e).
 
Messi passeur, Di Maria buteur
Mais l’Albiceleste est revenue sur le pré avec de meilleures intentions après la pause. Higuain (47e, 62e), Rojo (59e) et Messi (67e, 77e) ont tour à tour mis le feu dans la surface adverse… en vain. L'Argentine allait finalement sortir son épingle du jeu en prolongation, grâce à Di Maria, venu reprendre victorieusement une passe de Lionel Messi à la 117e minute de jeu, faisant du même coup chavirer les milliers de fans argentins massés dans les tribunes du stade de Sao Paulo. En même temps que le Chef de l'église, devant son téléviseur, qui aura connu un dernier frisson avec ce poteau trouvé par Dzemaili dans les derniers instants de la rencontre (120e).
 
Comme en 2006 et en 2010, l’Argentine n'aura pas loupé le train pour les quarts de finale, où Messi et consorts retrouveront le vainqueur du match Belgique-Etats-Unis, programmé à 22 heures. La Suisse, de son côté, aura manqué l’opportunité de se qualifier pour le quatrième quart de finale de Mondial de son histoire (1934, 1938, 1954). Et la Nati aura confirmé ses difficultés face à l’Albiceleste, qu’elle n’a jamais battue en sept confrontations.

Sport.fr
Mardi 1 Juillet 2014




Dans la même rubrique :