L’ATTITUDE SI VERSATILE DU PRÉSIDENT AUTOCRATE YAHYA JAMMEH NE PEUT AVOIR QUE DES EXPLICATIONS MYSTIQUES. (par ​Diawdine Amadou Bakhaw DIAW)


L’ATTITUDE SI VERSATILE DU PRÉSIDENT AUTOCRATE YAHYA JAMMEH NE PEUT AVOIR QUE DES  EXPLICATIONS MYSTIQUES. (par ​Diawdine Amadou Bakhaw DIAW)
Yaya Diamé est un homme politique , un desposte , un militaire mais surtout un féticheur ;
Vendredi 2 Juillet  au  lendemain des élections présidentielles ,dans une allocution diffusée à la radio nationale gambienne , surprise, Son Excellence  Professeur El Hadj Docteur Yahya Abdul-Aziz Jemus Junkung Nasiru Den Jammeh a confirmé qu’il ne contesterait pas les résultats du scrutin de jeudi et s’et dit prêt à aider  son successeur : « S’il veut travailler  avec nous, cela ne me pose aucun problème. Je l’aiderai à travailler sur la voie de la transition. »
Vendredi 9 Juillet ,coup de théâtre, l’imprévisible Yaya Jammeh declare «J’avais accepté les résultats croyant que la commission (électorale) était indépendante, honnête et digne de confiance». Et compte tenu de cette nouvelle donne, «Je rejette ces résultats dans leur totalité, en d’autres termes, je n’accepterai pas ces résultats basés sur ces erreurs»,
La veille de son revirement , il a promu 49 militaires dans leurs corps différents en direct à la télévision gambienne .
Le Général Ousmane Badji chargé de communiquer les noms de militaires promus avait un accoutrement de chasseur traditionnel, des cornes ,des gris-gris, et des amulettes, ornaient sa tenue de combat
La pratique du pouvoir du président gambien Yayah Jammeh  a toujours été  entourée  de mysticisme.
 Ce n’est pas hasard qu’il a eu à faire ses deux déclarations contradictoires à une semaine d’intervalle choisissant un jour de la semaine celui de  vendredi .
Aux yeux de ses compatriotes Yayah Jammeh a toujours passé pour un personnage surnaturel un grand mystificateur, particulièrement, attaché aux sacrifices et autres offrandes, pour se maintenir au pouvoir. Et c’est cette dimension mystique de l’homme qu’il est intéressant de rappeler, pour expliquer son attitude politique hors norme.
Aux yeux de ses compatriotes Yayah Jammeh passe pour un personnage surnaturel un grand mystificateur, particulièrement, attaché aux sacrifices et autres offrandes, pour se maintenir au pouvoir. Et c’est cette dimension mystique de l’homme qu’il est intéressant de rappeler, pour expliquer son renoncement au pouvoir  ses actes qui renvoient aux offrandes et autres sacrifices…humains. 
En février 2010, lors du grand Magal de Touba, le fantasque président gambien, avait  convoyé un don à Touba, composé de 1111 sacs de sucre, de 2111 sacs de riz et de 277 tonneaux d’huile.
Beaucoup de spécialistes en science ésotérique et en numérologie ont pu décoder l’interprétation de ces quantités de dons qui n’est que l’expression de l’ambition de Yayah Jammeh d’exercer son autorité et de dominer ses prochains.
Et c’est dans cette logique qu’il convient d’apprécier la série d’exécution de condamnés à mort et le meurtre de Solo Tendeng que certaines personnes initiées assimilent à des sacrifices humains.
Pour décrypter la conduite erratique irrationnelle de Yayah Jammeh, les analyses des politologues , des spécialistes en renseignements ou des conseillers diplomatiques sont inopérantes ni efficientes , tant leur grille d’investigations est aux antipodes du weltanschauung du despote de Banjul  fait de fétiches, de sacrifices humains et autres actes divinatoires.
Interrogeons  les oracles  ou les guissanékaat comme Selbé Ndom pour la conduite à tenir face à  Yayah Jammeh , leurs prédictions seront plus pertinentes que les analyses du laser du lundi  de Babacar Justin Ndiaye ou ceux de Christophe Boisbouvier de RFI.
L’Enarque Abdou Diouf , le professeur d’université et avocat Abdoulaye WADE formés sur les bords de la Seine ont toujours été désarmés face au féticheur Diola Yayah Jammeh dont le référentiel se compose de Dialangs .
 Le Président Macky SALL avec son ancrage sociologique plus sénégambien que  ses prédécesseurs saura trouver le langage qui sied face au Néron du Gambia Bolong.

Diawdine Amadou Bakhaw DIAW

 

 
Dimanche 11 Décembre 2016
Dakaractu 11




1.Posté par Lindor le 12/12/2016 04:25
Si les gris gris avaient un pouvoir El Hadj Omar, Lat Dior, Alboury seraient au Panthéon



Dans la même rubrique :