L'ALTERNANCE, OU QUAND LES FRUITS NE PORTENT PAS LA PROMESSE DES FLEURS. (BABA CISSE)


L'ALTERNANCE, OU QUAND LES FRUITS NE PORTENT PAS LA PROMESSE DES FLEURS. (BABA CISSE)
J'étais sans doute tres jeune pour me rappeler avec précision, les conditions dans lesquelles elle s'est produite.

Mais, je vais essayer de faire un effort, et comme premiere cause tres elementaire, le ras le bol élevé de la population,contre le régime précédent.

Il faut oser le dire, a cette époque la, rien ne fonctionnait. La détresse se faisait sentir partout!

Les cris de colere venaient de toutes parts!

Dans les rues, en passant par les "grands places", allant vers les campagnes.

Bref,tous les secteurs souffraient le martyre!

mais, il faut le reconnaitre malgré, cette souffrance, la population est restee sereine et a su garder l'espoir.

L'espoir qu'un jour, elle verrai certainement le bout du tunnel avec une alternance.

Il faut dire que cet espoir n'est pas reste vain car, l'alternance tant attendue a finalement vu le jour.

Mais qu'est ce qu'elle est devenue cette alternance' si ce n'est deception et souffrance!

Du cote des populations, cette derniere décennie aura été la plus longue et la plus pénible de leur histoire.

De la hausse repetitive et sans justification des denrées de premieres necessités, a la crise energetique sans precedent, en passant par les innondations qui durent toute l'année.

Et, comme si ca ne suffisait pas, la sante et l'education s'en melent.

Les greves des mouvements syndicaux de la sante et de l'education sont devenues presque monnaie courante.

comment alors avoir acces aux soins, si les hopitaux sont toujours en greve?

comment, les enfants pourront se rendre a l'école, si les enseignants sont constament en greve?

Comment le cultivateur pourrait sans semences, se rendre au champ pour cultiver?

Comment, le petit couturier dont la survie et celle de sa famille dependent de son metier, pourront vivre s'il n"y a pas de courant pour faire fonctionner sa petite entreprise?

Quel developpement dans un pays, ou les entreprises sont toujours en arret faute d'electricite?

L'alternance, nous l'avons certes voulu mais, nous payons la facture chere.

Face a toute cette souffrance, nous assistons paradoxalement a l'insouciance egoiste de l'Etat, avec son train de vie élevé. A cote de cela, la gabegie, le mensonge, l'impunité, l'encouragement de la médiocrité. Un gouvernement dans lequel,"le servez-vous l'emporte sur le servez le peuple."

Un gouvernement qui ne s'occupe que de ses querelles politiciennes et qui ne se vante que de ses quelques routes, ponts et édifices malheureux qui n'embellissent que quelques coins de Dakar.

Que deviennent alors les autres villes du Sénégal?

Quoique, l'alternance était une nécessite. Mais, le test est passe et a renforcé la maturité du peuple.

Lequel peuple d'ailleurs j'en suis sur, n'aura aucune difficulté apres avoir déraciné le vieux baobab de 40 ans, a déterrer la petite mauvaise plante de seulement 12 années!

mes chers citoyens, l'échéance est proche, mais elle vous paraitra longue a cote des difficultés certes mais, ne lachons pas, car dit- on "c'est l'effort persévérant qui conditionne la victoire finale"!
Mardi 29 Novembre 2011
BABA CISSE




Dans la même rubrique :