Koumpentoum : Le président de l’APE du CEM de Bamba prend la défense de son chef d’établissement.


Koumpentoum : Le président de l’APE du CEM de Bamba prend la défense de son chef d’établissement.

Le président de l’APE du CEM de Bamba Thialène, commune située à 35 Km au Sud de Koumpentoum, est très remonté contre les agissements de certains parents d’élèves, qui ont récemment attaqué le principal du CEM, M. Abdou Khadre Dione.

En effet, dans un article paru dans la presse, le 13 octobre dernier, il est reproché au chef d’établissement « une gestion censitaire ». Le président de l’association des parents d’élèves de ce CEM, Mr. ADA FAYE, se démarque du groupe tapi dans l’ombre et qui dit parler au nom de l’APE. Pour rappel, il est reproché au chef d’établissement de fixer les frais d’inscription à 9 000 Cfa, dans un milieu rural et peuplé à majorité de pauvres agriculteurs. Pour ADA FAYE, la hausse constatée sur les frais d’inscription de cette année, trouve leur justification dans le souci de renouveler l’ensemble des blouses qui sont devenues vielles et hors d’usage.  

D’ailleurs, précise-t-il, « ce ne sont que les que les nouveaux inscrits en 6e qui payaient des blouses et ces élèves pouvaient ne pas en acheter si leurs frères ou sœurs arrivaient à quitter l’établissement, pour dire que le chef d’établissement, est un homme soucieux des difficultés des parents. » Pour étayer son propos, M. FAYE rappelle les nombreuses réalisations du chef d’établissement qui, en plus de ses résultats scolaires, organise des journées culturelles, des galas de lutte générant des ressources financières additionnelles et « ces fonds sont utilisés pour l’achat de fournitures scolaires remboursable à la traite ».

 
Lundi 19 Octobre 2015
Dakaractu




1.Posté par xodia ciaam le 28/10/2015 15:18
CEM de Bamba Thialène : Le principal s’enfonce dans ses dénégations

Réagissant à nos complaintes dans la presse au sujet de la hausse injustifiée du montant des inscriptions, le principal du CEM de Bamba Thialène affabule et accuse : « les agissements de certains parents d’élèves ». Dans un billet où on fait parler le président de l’APE, il est écrit « Le président de l’association des parents d’élèves de ce CEM, Mr. ADA FAYE, se démarque du groupe tapi dans l’ombre et qui dit parler au nom de l’APE ». Alors que les parents d’élèves s’attendaient à ce qu’il s’amende et fournisse des justificatifs objectifs et convaincants de la hausse décriée, notre principal se refugie derrière la personne du président de l’APE pour discréditer non les charges mais les accusateurs. En agissant de la sorte, d’abord il croit pouvoir diviser l’APE pour mieux régner, ensuite il accuse implicitement le président de l’APE de gestion solitaire. En effet, prétendre que ledit président était informé de tout le processus qui a mené à cette hausse c’est insinuer qu’il a fait de la rétention d’information, car les parents d’élèves qui sont ses mandataires n’ont jamais été associés ni informés. Le plus grave est que le sieur parle de « fonds sont utilisés pour l’achat de fournitures scolaires remboursable à la traite » : comment une telle trouvaille peut-elle être initiée sans que le bureau de l’APE ne soit informé ? En réalité le principal n’a pas d’argument et au regard de ses agissements il devrait apprendre à faire profil bas au lieu de chercher à tromper les autorités en s’épanchant aussi maladroitement dans la presse. Car le tollé créé par l’orientation d’élèves en seconde avec une moyenne comprise entre 4 et 7 est encore loin de connaitre son épilogue. Ce monsieur devrait vraiment se taire et il a intérêt à le faire s’il veut préserver le minimum de crédit qui lui reste. C’est simplement regrettable de constater que dans ce pays les efforts du gouvernement pour sauver l’école publique soient toujours compromis par des pratiques aussi saugrenues.

APE de Bamba Thialène



Dans la même rubrique :