Koumpentoum : L’ONAM installe la première “case de l’observatoire“ dans le village de KABA


Koumpentoum : L’ONAM installe la première “case de l’observatoire“ dans le village de  KABA

« Face à la menace terroriste, il convient de placer les Daaras au cœur de nos projets de société, surtout économiques. » C’est la conviction de Mr. Abdoulaye NDAO, Coordonnateur de l'Observatoire National des Menaces (ONAM) qui s’exprimait ainsi, à l’occasion de l’installation la « Case de l'Observatoire » dans le village de Kaba, une localité du département de Koumpentoum, située dans la commune de kahène, zone frontalière avec la Gambie, qui a une forte densité de mosquées et de «daaras».

Pour rappel, l’ONAM est une structure qui a été mise en place par la PIPE (plate forme des initiatives pour l’Emergence) et se présente comme une structure d’alerte et de veille. En effet conscient du fait que le combat pour l’émergence ne saurait ignorer la structure du monde actuel et la gravité des menaces qui guettent l’avenir du continent. Pour atteindre ses objectif et après avoir installé ONAM /SENEGAL, le président de la PIPE, M. Abdoulaye Ndao, s’était, en droite ligne des missions de l’observatoire, engagé à jouer pleinement son rôle pour l’émergence du Sénégal.

Pour ce faire, l’observatoire sera implanté sur toute l’étendue du territoire national ; partant du village à la capitale en passant par les communes et les départements, les volontaires de l’observatoire seront présents pour faire face aux défis qui interpellent le devenir de nos sociétés. Voilà ce qui justifie la mise place de la case de l’observatoire de Kaba. Ce choix n’est pas gratuit, car selon le Président A. Ndao, « le village de Kaba, qui est l’un des plus grands du département,  a une forte densité de mosquées et de daaras. » Et d’ajouter : « un Talibé de Ahmadou Bamba, de  El hadj Malick Sy, de Baye Niass ne saurait être un terroriste. Touba, Tivaoune, Medina Baye, Ndiassane… ont été à l' origine des daaras qui, avec une solide initiation, donnent une puissance morale et intellectuelle aux disciples qui de par le culte du travail sont des acteurs économiques  extrêmement importants. »

La case de Kaba a été installée ce Samedi 21 Novembre en présence des membres de l’ONAM qui ont fait le déplacement et de l’adjoint au sous-préfet de Tamba, M. Tandian qui s’est félicité de cette initiative citoyenne qu’il encourage, en ce qu’elle participe au renforcement et à la densification de l’encadrement des populations rurales.

 
Mardi 24 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :