Koumpentoum : L’IEF, en partenariat avec L’UNICEF, met en place des CAVE dans 100 écoles


Koumpentoum : L’IEF, en partenariat avec L’UNICEF,  met en place des CAVE dans 100 écoles
Les enfants en situation de vulnérabilité sont nombreux dans la circonscription, ce qui explique les cas de  mariages précoces, de viol, d’enfants vivant dans des ménages gagnés par la paupérisation etc... 

Aucun cadre d’alerte et de veille n’existe dans la circonscription, raison pour laquelle il a été décidé de mettre en place des Cellules d’Alerte et de Veille (CAVE), à l’issue d’un atelier qui s’est tenu du 11 au 13 décembre 2015 à l’école Thierno Sakho. 

Cette formation financée par l’UNICEF a pour objectif principal la prévention et la réduction des cas de violence dans et autour de 100 écoles élémentaires de la circonscription. L’inspecteur de l’Education et de la Formation, Monsieur Ndiaga BA, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, a fortement salué le partenariat avec l’UNICEF et la présence massive des participants. Dans son intervention, l’IEF a démontré que cette formation est parfaitement en phase avec le PSE. En effet, les priorités définies dans la lettre de politique sectorielle (LPS) et dans le PAQUET visent à « Capter les enfants les plus vulnérables et les plus défavorisés en renforçant la protection sociale des enfants… à lutter contre les violences basées sur le genre et le sexe dans les écoles ». 

Aussi dans une perspective de mettre en œuvre les options du Gouvernement sénégalais à éradiquer toute forme de violence faite à l’endroit des enfants, L’IEF de Koumpentoum, considérant qu’environ 8 % des enfants abandonnent l’école avant le CM2, s’est engagé résolument « à accorder la priorité à la protection de l’enfant notamment en  réduisant les disparités de genre et de sexe, mais aussi en réduisant le décrochage et en prenant en compte des enfants en situation de vulnérabilité ou de  handicap. » Il  insistera par ailleurs sur le respect des droits de l’enfant à travers l’appropriation par tous les acteurs de la convention internationale des droits de l’enfant et de la charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant. Il a également exhorté tous les acteurs à œuvrer pour que  les enfants soient protégés contre toute forme de violence et que leurs droits soient respectés. Il n’a pas non plus manqué de réitérer ses remerciements à l’endroit de l’UNICEF, des 100 participants et des facilitateurs, tout en exhortant les directeurs à veiller à la mise en place rapide des CAVE et à leur fonctionnalité. 
Mardi 15 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :