Kolda : 132 divorces enregistrés entre 2014 et 2015

A Kolda, les divorces sont devenus monnaie courante. En effet, les statistiques du cabinet du greffier auprès du tribunal d’Instance de Kolda ayant trait au cas de divorces prononcés entre 2014/2015, révèlent un total de 132 couples qui se sont séparés sur les 211 demandes enregistrées.


Kolda : 132 divorces enregistrés entre 2014 et 2015
Si les couples se marient pour le meilleur et pour le pire, au Fouladou cette maxime, si chère aux nouveaux mariés, est de plus en plus violée. En effet, même si la société concède une importance capitale au mariage, celui-ci ne dure, pour certains couples, que le temps d’une lune de miel. Des problèmes conjugaux surgissent de nulle part. Conséquence : uni par le lien du mariage, le couple se disloque.
A Kolda, par exemple, le divorce devient de plus en plus un phénomène récurrent. Car, les chiffres publiés par le greffe du tribunal de grande instance de Kolda confirment l’ampleur du phénomène au Fouladou.  Les statistiques révèlent qu’entre 2014 et 2015, 132 cas de divorces ont été prononcés par les juges sur les 211 demandes enregistrées par leurs services. Ces statistiques sont ainsi réparties : en 2014, sur les 97 demandes de divorces enregistrés, 66 ont été prononcés, soit un taux de 68,04% ; et en 2015, 114 demandes de divorce ont été enregistrées au tribunal de grande instance de Kolda, dont 66 ont été accordées, soit 57,89%.
En 2013, elles étaient  101 cas de demandes de divorces enregistrées, dont 47 accordées par les juges. Cette rupture légale du mariage qui prend également de l’ampleur au Fouladou  a pour explication diverses raisons, comme le défaut d’entretien de la femme, l’immixtion de la belle-famille dans la vie conjugale du couple, l’arrivée d’une nouvelle épouse, les promesses non tenues, le maraboutage, l’infidélité caractérisée de l’un des partenaires, la séparation de corps (immigration), l’incompréhension avec la belle-famille, une jalousie démesurée,  la perte d’emploi etc.
Une source judiciaire affirme que ce sont les femmes qui demandent le plus souvent le divorce.
Vendredi 4 Mars 2016
L'Observateur




Dans la même rubrique :