Khalifa Sall récuse les arguments de Amadou Ba : « Nous n’avons pas et ne voulons pas de la garantie de l’Etat pour cet emprunt, ... »


Khalifa Sall récuse les arguments de Amadou Ba : « Nous n’avons pas et ne voulons pas de la garantie de l’Etat pour cet emprunt, ... »
Le maire de Dakar, Khalifa Sall, lors du conseil municipal de la ville de Dakar entièrement axé à l’emprunt obligataire de 20 milliards que la mairie de Dakar devait lancer, a démonté un par un les explications du ministre de l’Economie et des Finances fournies hier aux députés.
Il a d’ailleurs rappelé que la mairie n’a jamais demandé la garantie de l’Etat sur cet emprunt. « Au niveau de la CGLUA et dans le cadre de l’émancipation des collectivités et de trouver d’autres moyens de financement, cette implication de l’USAID ouvrait une  voie royale à toute les collectivités locales africaines. On s’émancipe ainsi de nos recettes et de nos taxes et on nous affranchit de nos Etats. Et je voudrais que vous reteniez que dans le cadre de l’emprunt de cette ville, on n’a pas sollicité la garantie de l’état, on ne la pas souhaite, on ne l'a pas voulu, on n’en veut pas ». Parce que, ajoutera t-il « les collectivités locales se sont dit que nous devons convaincre le marché et nous avons trouvé un dispositif innovant.  Puisque l’USAIFD nous garantit 50% du prêt, nous avons mis un dispositif  neuf avec l’accompagnement de la banque et de l’USAID pour les 50% restant, nous avons dit que l’argent qui devait venir de l’emprunt ne serait pas logé au compte de la ville. En plus, l’ouverture du « compte séquestre » est de l’initiative du percepteur. Le deuxième dispositif c’est un compte de réserve, parce l’emprunt est sur 7 ans, avec deux ans de différé et pendant les 5 ans nous remboursons le prêt ».
Sur les délibérations du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (Crepmf) indiquant la suspension de l’ emprunt, Khalifa Sall dira avoir répondu sur les points techniques en disant trois choses.  Premièrement, « le CREMPF dit qu’il a sursis au lancement mais on lui a demandé après avoir parcouru toute l’instruction 36 que nulle part il n’existe une décision qui lui permet de surseoir : il peut interrompre ou annuler. Nous lui avons demandé quelle est la base juridique de cette décision ».
Deuxièmement, dira-t-il, « on lui a dit que le comité que propose le MEF viole deux dispositions constitutionnelles et législatives, la première est que la constitution stipule la libre administration des collectivités locales. Ça veut dire qu’il n’y a pas de tutelle au niveau des collectivités locales et nous ne voyons pas pour quelles raisons nous serions convoqués à de réunions en ce qui concerne la vie de notre collectivité locale. En outre, le comité est pour réfléchir sur le financement de la ville, alors qu’ici c’est l’emprunt obligataire. C’est pour cela que nous lui avons suggéré une concertation avec les partenaires pour discuter de ces fameux problèmes techniques.
Et quatrièmement finira t-il « nous leur avons dit que nous avons dépensé presque trois milliards de francs CFA pour cet emprunt, on demande qui va nous payer cet argent, le dommage moral aussi, puisque cette décision joue sur la crédibilité de la Ville, du Sénégal et du CREMPF lui-même »
notera t-il encore...
 

Vendredi 13 Mars 2015
Dakar actu




1.Posté par Mbok le 13/03/2015 22:43
Je ne comprends pas , ils ont depense 3 Millards pour un emprunt de 20 Millards , deja 15% de la somme , c'est enorme! Je voulais meme dire que ces gens se foutent de la republique, comment un emprunt obligataire qui devrait etre emis autour de 7,8 ou meme 10% peut engendrer deja 15% de frais et commissions
Foutaise !

2.Posté par jop le 14/03/2015 07:26
Mbock tu n''''a rien et ou tu as appris que c trois milliards sont utilisés comme frais de commission conard.

3.Posté par Lucide le 14/03/2015 11:49
Mbok, je suis aussi surpris que toi.
Les frais de com et autres ne devraient jamais atteindre ce niveau!!! Qui leur a conseillé tout cela?
Ok avec Khalifa que l'Etat ne soit pas sollicité comme garant, mais dépenser déjà 3 milliards pour un emprunt de 20 alors que les intérêts ne sont pas encore là c'est quand même incroyable.
On fait tout en cachette et on se prend pour des "lumières" alors qu'ils se sont fait vraiment avoir sur ce coup si les dépenses annoncées ont eut lieu. Dé lénn latchté moo gueun si yénn.

4.Posté par anji le 14/03/2015 20:43
des histoires de milliards pour emprunt..... je ne suis pas d'accords. IL FAUT QUE L'ETAT SOIT FERME SUR CETTE ASTUCE DE SE FAIRE DES MILLIARDS SUR LE DOS DES CITOYENS...... Il ne faut pas se subsituer des prerogatives qu'on n'a pas demain ton successeur se retrouve avec des dettes. c'est un pret de 7ans avec 2 ans de differe. On ne peut pas fonctionner comme un etat dans un etat....Mais aussi une autre question que les autres ont souleves est de savoir comment peut on depense deja 3 milliards pour l'emprunt alors que la totalite de l'emprunt est 20 milliards.... les politiciens sont presque tous pareilles. Si Khalifa Sall veut de l'argent pour preparer la campagne de 2017, il faut le trouver au sein des membres de ps et le ps mais pas sur le dos des citoyens



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016