Khalifa Sall menace : « Cette situation est gênante pour tout le monde, et si cette situation devait perdurer, nous sommes aussi un pays de droit… »,


Khalifa Sall menace : « Cette situation est gênante pour tout le monde, et si cette situation devait perdurer, nous sommes aussi un pays de droit… »,
Le maire de Dakar est très remonté par les arguments du Premier ministre Mohamed Dionne, hier face aux députés qui faisait état d’une dette de la ville de Dakar pour justifier la suspension de l’emprunt obligataire. « On nous parle d’endettement de la ville et de compte spéciaux, mais la seule chose qu’ils ne veulent pas dire, c’est qu’il y a deux types d’endettement : un long terme qui sera payé par l’argent de la ville et un endettement de treize ans que nous paierons jusqu’en 2023. Ce sont les seuls prêts que la trésorerie  va payer » dira-t-il. 
Khalifa Sall qui subodore une volonté du Gouvernement de lui nuire, a noté qu’il ne s’aviserait jamais par des endettements à mettre en danger une collectivité locale qu’il dirige. « Ils savent qu'entre l’encours de la dette et le service, c’est au niveau du service qu’on apprécie la soutenabilité d'un endettement. D’ici 2023, chaque année le maximum que la ville va payer c’est 1,7 milliard. Et cela, ils le savent mieux que moi, donc quand ils viennent à donner un chiffre, sans dire quel est l’encours et quel est le service de la dette, il y une volonté qu’on n’ose pas qualifier » précisera-t-il. 
Et d'annoncer par la suite : « je suis un produit de l’ajustement structurel, je ne mettrais jamais en danger la collectivité locale que je dirige. Quand on nous dit que la ville a une dette etc..., nous sommes obligés de nous disculper, parce que les dakarois nous attendent, ils ont hâtent de voir cette ville changer et elle changera inchallah. Les partenaires internationaux nous font confiance et cette situation est gênante pour tous. Dans ce processus, nous avons impliqué beaucoup de partenaires qui nous font confiance, et quand un Gouvernement nous dit j’ai signé et je retire ma signature, là on a un problème. Et c’est ce problème que nous cherchons à régler, mais pas dans la confrontation. La décentralisation a fait des pas exceptionnels que tout le monde nous jalouse, mais si cette situation devait perdurer, nous sommes aussi un pays de droit, et on se réservera le droit d’en user... »
 
Samedi 14 Mars 2015
Dakar actu




1.Posté par IT le 14/03/2015 12:09
Courage à toi, Khalifa...Honte, honte au gouvernement sénégalais. Quel comportement étroit et à l'encontre des intérêts des sénégalais..A quoi donc crier sur tous les toits: décentralisation, décentralisation...Honte à vous, vous ne valez rien, mais alors rien du tout.

2.Posté par zem le 14/03/2015 13:45
C'est faux khalifa nous sommes dans un dossier technique et vous le savez plus que n'importe qui que le ministère des finances est en droit de préserver les intérêts de l'état du Sénégal. Khalifa sall ne cherche qu'à se martyriser pour attirer un sympathie électorale.
Et d'ailleurs comment se fait t-il que khalifa ne soit jamais un ministre de la République tout le temps que dura le règne du parti socialiste. Comprenez que macky sall à été juste et sincère avec lui contrairement à l'ex président Abdoulaye wade qui faisait de la pur politique avec lui en 2009. Monsieur le maire vous n'aurai rien en pensant pouvoir duper tous les senegalais sur un supposé emprunt obligataire pourquoi ne l'avait t-il pas essayé du temps de wade . Il est tout simplement un traître un larron. Vous ne l'entendez jamais défendre le président de la République macky sall.

3.Posté par realnorayni le 14/03/2015 14:32
Mr Sall au delà de la volonté affichée, répondez aux arguments du ministre relatifs à la conformité de votre démarche aux textes et lois...

4.Posté par Sidiki Diouf le 15/03/2015 09:13
khalifa , ne te fatigue pas . le minitére a raison . tu ne vas pas t'endettre n'importe comment pour faire ta campagne presidentielle et l'etat paye les pots cassés.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016