Kédougou pleure Ninéfécha son complexe hospitalier : Retour sur la décadence d’un gouffre financier


Kédougou pleure Ninéfécha son complexe hospitalier : Retour sur la décadence d’un gouffre financier
DAKARACTU.COM - L’alternance alternée par Macky Sall en mars 2012, a vu Wade entrainer dans sa chute un complexe hospitalier financé à hauteur d’un million d'euros par la France. Dakaractu à travers la ‘’Lettre du continent’’ a revisité une perte séche pour notre « capital santé ».
L’alternance alternée pour appeler ainsi la victoire de Macky Sall et sa coalition au soir du 25 mars 2012 a signé l’arrêt de mort d’un hôpital moderne ayant en son sein une maternité, un bloc chirurgical, des bureaux de consultation en gynécologie-obstétrique et bien d’autres services, sans compter une école et un internat situés à Ninéfécha, près de Kédougou, le chef de lieu de la région éponyme (nord-est). Il a été financé pour un million d'euros par Coopération 92, société du conseil général des Hauts-de-Seine spécialisée dans le financement d’actions de développement, nous rappelle ‘’La Lettre du continent’’.
Cette structure se positionnait comme un établissement de santé privé à but non lucratif et était voué à devenir un hôpital régional de référence pour Kédougou, Salémata et Sara, ces trois principales villes de cette région déshéritée abritant plus de 30 000 personnes.
Pour des raisons multiples, l’infrastructure flambant neuve s’est très vite révélée être un gouffre financier, il était géré par la Fondation agir pour l’éducation et la santé de l’ex-première dame du Sénégal, Madame Viviane Wade, créée au lendemain de la victoire de son époux en 2000.
D’abord, excentré, l’emplacement choisi par Viviane Wade sur les recommandations d’un père catholique valenciennois, Xavier Gobaille, a été boudé par les populations locales.
Ensuite, la défaite d’Abdoulaye Wade en 2012 a multiplié les difficultés, car privée de ressources, la fondation a dû cesser de payer le personnel chargé de la surveillance et du nettoyage des bâtiments. Conséquence : les salariés ont quitté les lieux.
La fondation, elle-même était adossé à un partenaire à la gestion peu orthodoxe. Officialisé entre Viviane Wade et l’ancien ministre Charles Pasqua lors du dîner de gala organisé pour la visite d’Abdoulaye Wade en France en 2001, le "projet d’entraide médicale" de Ninéfécha fut l’une des nombreuses actions financées sous forme de dons par Coopération 92. Cette société a été dissoute en avril 2008 lors d’une séance publique du conseil général des Hauts-de-Seine, après des présomptions d’abus de biens sociaux.
"Les conditions de transparence n’étaient jamais réunies. Nous étions convoqués pour valider des dossiers déjà finalisés. Aucun bilan chiffré n’existe sur ce que sont devenues les infrastructures financées, mais des ONG locales ont donné des retours négatifs", se souvient un ex-membre du conseil d’administration.
Enfin, toujours selon nos confrères, après la victoire de Macky Sall, ce dossier a été transmis à la ministre de la santé, Marie Awa Coll Seck, qui a donné instruction de sauver l’infrastructure moyennant une modeste subvention… avant d’arrêter les frais. Avec à peine dix consultations par jour, Ninéfécha s’avérait être un gouffre financier.
Jeudi 17 Octobre 2013




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016