Kédougou : la venue du candidat des FAL 2012 diversement appréciée


Kédougou : la venue du candidat des FAL 2012 diversement appréciée

Des habitants et des militants libéraux de Kédougou (sud-est) apprécient et interprètent diversement la venue du candidat des Forces alliées 2012 (FAL 2012), Abdoulaye Wade, dimanche, dans leur ville.

Pour nombre de citoyens rencontrés, "Me Wade cible les régions rurales pour faire campagne parce que le M23 (Mouvement du 23 juin) y est moins soudé".

Ils l’invitent, par conséquent, à ‘’aller se reposer’’, compte tenu de tout ce qu’il a fait pour le pays et des désaccords que suscite sa candidature. Ce qui, selon eux, permettra d’éviter des conséquences fâcheuses pour le pays.

Tenant un panier à la main, cette femme d’une quarantaine ne mâche pas ses mots. "Ses promesses de campagne ne nous disent rien, il doit partir’’, lance-t-il non sans reprendre le fameux slogan ‘’y en marre’’, cri de ralliement du mouvement du même nom fondé par des rappeurs sénégalais.

Les partisans de Moustapha Guirassy, maire de Kédougou, sont, eux aussi, très remontés. Ils ne voient pas d’un bon œil les responsabilités et les moyens confiées à son ‘’rival’’ Hadji Cissé, président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kédougou.

"Nous allons boycotter et nous resterons chez Baba (NDRL : Moustapha Guirassy) pour montrer notre mécontentement", confie un proche du maire de Kédougou. " C’est inconcevable ces nominations, Hadji à Kédougou, Makalou à Saraya...", proteste-t-il.

Selon lui, "tous’’ les présidents de conseil rural (PCR) et maires de la région ‘’sont avec Baba". D’ailleurs, pour montrer leur désaccord par rapport à cette décision, certains n’ont pas hésité à brûler des pneus dans les rues de Kédougou.

Une atmosphère qui contraste bien avec celle qui règne chez les partisans de Hadji Cissé. Lesquels sont déterminés à réserver un accueil chaleureux au candidat Abdoulaye Wade.

Les proches de Hadji Cissé promettent la victoire de leur candidat dès le premier tour et affirment que " l’opposition n’existe pas à Kédougou".

Pour ce confident du président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kédougou, "l’ennemi du PDS (Parti démocratique sénégalais, au pouvoir), c’est le PDS lui-même.

‘’Au lieu de donner raison aux adversaires du régime, dit-il, la tendance de Guirassy doit nous rejoindre pour faire triompher la coalition (FAL 2012)".
APS

Dimanche 12 Février 2012




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016