Karim WADE face à la Cour ce mardi : «je ne répondrais à aucune de vos questions tant que Bibo Bourgi n’est pas guéri et en mesure de se défendre»


Karim WADE face à la Cour ce mardi : «je ne répondrais à aucune de vos questions tant que Bibo Bourgi n’est pas guéri et en mesure de se défendre»

Le Procès de Karim WADE se poursuit et la Cour a rejeté la requête des avocats de Bibo Bourgi qui voulaient que leur client soit dispensé d’audience pour aller se faire soigner. Et ce matin encore, il y a eu un incident entre le président de la Crei, Henri Grégoire DIOP, et WADE- fils.

Entre les avocats de Karim et les magistrats tout a commencé à l’interrogatoire après que le président de la Cour lui a notifié la prévention ; Henri Grégoire Diop pose des questions au prévenu en lui demandant de s’expliquer sur les accusations.

Karim qui prend la parole, entame la lecture d’un document. Et, le président de l’arrêter : «nous sommes en correctionnel, vous n’avez pas le droit de lire mais plutôt de répondre aux questions de la Cour!» Karim insiste. Les avocats s’en mêlent et Me Amadou SALL s’en prend à la Cour : «le prévenu a le  droit de répondre comme il le fait.» 

Sur ces entrefaites, le président de la Cour a suspendu la séance. Il reviendra à la charge en s’appuyant sur le code pénal pour consolider son argumentaire.

Et, Aliou N'DAO monta au créneau pour révoquer l’activisme. Le Bâtonnier est revenu à la réplique pour demander à Henri Grégoire DIOP de permettre aux avocats de Karim d’organiser leur défense comme ils l’entendent.

Le président acceptant la demande, Karim ouvre le document et commence à lire pendant une douzaine de minutes sans répondre sur l’accusation. Selon Karim Wade, «la machination vise à m’empêcher de me présenter à la présidentielle ; ma candidature hante le sommeil du Président Macky SALL.» 

A la fin de son exposé Wade- fils lance à la Cour : «je ne répondrais à aucune de vos questions tant que Bibo Bourgi n’est pas guéri et en mesure de se défendre».

Le président de la Cour continue à poser ses questions, mais  Karim reste sur sa position qui consiste à ne répondre qu'en la présence de Bibo. Les avocats ruent dans les brancards et des échanges de propos s'en suivent. Le Président suspend l'audience et sort de la salle...       

Mardi 2 Septembre 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016