Kaolack : Ousmane Tanor Dieng demande au khalife de Médina Baye de prier pour une élection apaisée


Kaolack : Ousmane Tanor Dieng demande au khalife de Médina Baye de prier pour une élection apaisée
Le Secrétaire général du Parti socialiste (PS, opposition), Ousmane Tanor Dieng, venu, samedi à Kaolack (centre), présenter les condoléances de ses militants à la suite du décès de Serigne Mamoune Niasse a sollicité des prières pour que "le Sénégal ne bascule pas dans la violence" après l’élection présidentielle du 26 février prochain, a constaté le correspondant de l’APS.

‘’Je vous demande de prier pour une paix durable, gage de stabilité afin que le pays ne bascule pas dans la violence au lendemain de l’élection présidentielle du 26 février 2012’’, a dit M. Dieng s’adressant au Khalife général de Médina Baye Cheikh Ahmet Tidiane Ibrahima Niasse.

Le leader du PS qui était à la tête d’une délégation composée notamment de Aminata Mbengue Ndiaye, de Mame Bounama Sall, Abdoulaye Wilane et de Barthelémy Dias a indiqué qu’il attendait beaucoup de cette famille maraboutique qui a grandement aidé à porter très loin le nom du Sénégal, grâce à son fondateur, El Hadj Ibrahima Niasse.

‘’J’ai été pendant longtemps un intermédiaire privilégié dans les relations entre le président Abdou Diouf et feu Serigne Mamoune Niasse qui était un homme exemplaire et toute personne qu’il avait approché le considérait toujours comme son ami personnel tellement il était fidèle en amitié et sociable’’, a indiqué M. Dieng qui a ajouté que sa mort a constitué une surprise pour lui.

Faisant sienne l’invite à la recherche rapide d’un candidat de l’unité et du rassemblement de Benno Siggil Sénégal lancée par le jeune frère du khalife, Khouraïchi Niasse, M. Dieng dit qu’il comprend l’impatience des Sénégalais et a soutenu que le comité de facilitation mis sur pied fait des pieds et des mains pour aplanir les divergences.

‘’Nous utilisons toutes les ressources de la discussion, de la diplomatie pour arriver à avoir le candidat de l’unité et du rassemblement de Benno pour l’élection présidentielle’’, a indiqué M. Dieng qui a toutefois souligné que la tâche est ardue.

‘’La tâche est d’autant plus difficile que toute formation politique légalement constituée veut conquérir le pouvoir, c’est pourquoi il faut, avec tact et patience, discuter, négocier pour convaincre les uns et les autres à accepter à aller dans le sens de la recherche de candidat de l’unité’’, a soutenu M. Dieng convaincu qu’il n’y a pas de problème sans solutions.

( APS )
Samedi 5 Novembre 2011




1.Posté par djim momar le 05/11/2011 21:15
Comme l'a si bien demandé le khalif CHEIKH AHMETH TIDIANE NIASS par l'intermédiaire de son frére MOUHAMETH KHOUAICHI NIASS les sénégalais ont besoin de changements qui ne seront possible que par l'unité des forces vives de ce pays. Responsables de toutes formations du BENNO unissez vous sinon votre mort poloitique est certaine. Dissipez dans la mer de l'oubli vos contradictions et penser a l'intéret majeur de la nation



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016