Kaolack Debout Crie Stop Aux APE !


Kaolack Debout Crie Stop Aux APE !

Le vendredi 3 juin les forces de sécurité sous la houlette du Préfet de Dakar qui n’avait formulé aucune nuance d’interdiction, ont franchi le Rubicon en voulant empêcher la manifestation pacifique et citoyenne de plusieurs organisations et individualités regroupées au sein de la coalition NON aux APE.

Guy Marius SAGNA, Coordonnateur, Mouhamed Bara LO, Aliou SANE et Daouda DIOP, entre autres,  tous membres de la coalition « non aux APE » ont été arrêtés et conduits au Commissariat Central de la  Police de Dakar.

Par ce geste le gouvernement du Sénégal vient d’illustrer encore une fois, son refus de s’attaquer à la racine du mal et de faire face convenablement aux problèmes du pays, engouffrant ainsi dans une réelle impasse les populations des villes et des campagnes. Il pousse de ce fait les membres de la coalition « non aux APE » et toute la société civile du pays vers la radicalisation et non à un débat public sur les grandes orientations et choix pertinents de l’heure dans l’intérêt exclusif du Sénégal qu’il ne faut pas vendre ou transformer en centre métropolitain d’approvisionnement en matières brutes de l’UE et déversoir subalterne ou souk de pacotilles de la France en particulier, ébranlée dans ses retranchements par la concurrence asiatique et américaine. 

C’est pour tout cela, que nous refusons de nous taire, Nous de la Coalition ‘’Non aux APE de Kaolack’’ car la signature des accords constitue un risque sur l’avenir de notre pays, de notre sous-région Afrique de l’Ouest et de toute l’Afrique. . 

Aussi, Nous soutenons  la lutte contre les APE.

Les peuples du Sénégal comme ceux de la CEDEAO et d’Afrique n’ont aucun avantage de signer  des accords assimilables à une nouvelle copie des fameux plans d’ajustement structurels qui ont ruiné davantage l’Afrique dans son entièreté. L’UE ne peut garantir aucun succès dans aucun pays du contient. Les guerres, le chômage excessif, les droits sociaux remis en cause de façon permanente, la baisse des recettes douanières, les libertés bafouées, les services publics détruits, la pauvreté grandissante en sont et en seront encore et encore, des conséquences directes.

Nous dénonçons donc avec la dernière énergie ces arrestations en violation flagrante avec la constitution et les lois en rigueur pour la liberté d’Association et le droit à la manifestation : les Droits Humains tout court garantis aussi bien par tous des Textes internationaux, régionaux et sous régionaux que par la législation nationale du Sénégal.

Aussi, Nous, de la Coalition ‘’Non aux APE de Kaolack’’ lançons un vibrant appel à toutes  celles et tous ceux qui se réclament du ‘’Camp du NON aux APE’’ du Forum Social Africain notamment et plus singulièrement encore du FSS et des peuples souverains, à se battre contre de tels accords d’un partenariat condamné par l’histoire de toute l’Afrique.

Nous appelons toutes les femmes et tous les hommes à résister et à apporter une riposte sérieuse, bien à la hauteur des défis, pour la fin des APE version régime actuel.


STOP AUX APE CESSATION IMMEDIATE DU HARCELLEMENT ET DES ARRESTATIONS DES CITOYENS ET CITOYENNES DU NON AUX APE

Ont signé : APROFES –  HOM-DEFF/Kaolack- YONNU ASKAN WI-SAEMCUSEMS - CCPA- AADS- COSEF/Kaolack–CADTM/Kaolack – UDEN -

Mardi 14 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :