KHALIFA SALL : « On ne peut pas faire du gré à gré avec 30 millions (...) J'ai fait deux fois ma déclaration de patrimoine (...) Je suis prêt à aller à la CREI»


Khalifa Sall, maire de la ville de Dakar, face à la presse, est revenu sur ses bisbilles avec la Justice. Selon Khalifa Sall, "c'est une cabale montée contre ma personne. C'est un dispositif dérogatoire de l'Etat du Sénégal qui consiste à me nuire. Mais ils n'y arriveront pas car ces caisses existent depuis 1920 et chaque gestion a fait l'objet de confidentialité. Contrairement à ce qu'ils ont dit, ce sont des fonds politiques, c'est ça la vérité. La gestion qu'on en a faite est transparente car le contenu de ces caisses est utilisé en toute transparence. La caisse a permis des dépenses sur trois volets. Nous en avons dépensé avec les institutions liées à la mairie. Nous en avons dépensé pour prendre soin et permettre la prise en charge des grands malades de Dakar. Je ne donnerais jamais les noms des bénéficiaires de ces fonds parce que je suis un homme sénégalais qui dirige une structure qui aide les sénégalais en difficultés. Je ne donnerais pas les noms de ces gens qui ont été pris en charge et qui dans la discrétion, se porte bien maintenant. 
Le troisième volet est destiné aux victimes d'incendie, d'inondation, d'accident ou des sénégalais qui ont des difficultés à payer leurs factures ou à transporter leurs morts ou autres problèmes, nous les prenons en charge et je refuse de donner leurs noms. 
Si le Procureur et les enquêteurs de la DIC convoquaient les bénéficiaires de cette caisse, il y'aurait une queue de plus de 30 kilomètres. 
Je gère des fonds publics et je vous le dis, on peut pas faire du gré à gré avec 30 millions. Je ne justifierai pas l'utilisation de ces caisses et aucun maire qui m'a précédé ne l'a fait. Je ne le ferai donc pas. Je refuse. 
Pour cela, je suis prêt à aller à la CREI et je les invite par la même occasion à aller avec moi à la CREI. Là, on verra qui y restera. Je n'ai rien qui ne passe pas par la transparence. Quand je suis arrivé à la mairie de Dakar en 2009, la première chose que j'ai faite, c'est de faire ma déclaration de patrimoine. En 2014, quand j'a été réélu, j'ai fait encore une déclaration de patrimoine. Et là, cette déclaration a été exhaustive. J'ai dit tout ce que j'avais alors que j'étais même pas engagé. 
Je suis quitte avec ma conscience dans cette affaire. Je n'ai pas besoin de faire de malversations dans la mairie et je les défie de me montrer où je l'ai fait. Je suis maire depuis 2009 mais je ne vis pas de la mairie, ni avec les moyens de la mairie. Je vis de mon travail avec les institutions internationales".

 
Dimanche 5 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :