KHADY NDIAYE ENCOURT 10 ANS DE TRAVAUX FORCÉS : Elle accouche et égorge son bébé avec un couteau de cuisine

Khady Ndiaye tranche la gorge de son bébé et le jette dans une poubelle. Elle n’a pas voulu garder ce nourrisson né d’une grossesse non-désirée. Fixée sur son sort le 17 novembre prochain, elle risque 10 ans de travaux forcés.


KHADY NDIAYE ENCOURT 10 ANS DE TRAVAUX FORCÉS : Elle accouche et égorge son bébé avec un couteau de cuisine
Nous sommes en 2012. Khady Ndiaye a 19 ans. Elle croque la vie à belle dent. Sans prendre ses précautions, elle tombe enceinte des œuvres de son copain qui avait le même âge qu’elle. La honte ! Le monde se dérobe sous ses pieds. Elle va devenir une jeune mère célibataire et sera la risée du quartier. N’étant pas née de la dernière pluie, Khady ne divulgue pas le secret. Elle décide de garder la grossesse en toute discrétion. Elle a su gérer les signes qui révèleraient au grand public son état.
Après 9 mois, elle accouche d’une petite fille. Elle refuse de garder le bébé et commet l’irréparable tout en pensant que personne ne découvrira son forfait.
Elle a, avec un couteau de cuisine, égorgé le nourrisson avant de le jeter au dépotoir d’ordures. Cependant, sa sale besogne sera vite dévoilée par la sage-femme du district sanitaire dans lequel elle s’était rendue pour se faire soigner.
Cette dernière, ayant flairé qu’elle avait affaire avec une femme qui a commis l’infanticide a, sans perdre de temps, informé le commissaire de Guédiawaye. Ce dernier dépêche ses hommes sur les lieux.
Arrêtée, la dame a été soumise à une rude interrogation. Elle passe aux aveux. Déférée au parquet après l’écoulement de la durée de sa garde vue, elle a été placée sous mandat.
Six ans après les faits qui avaient beaucoup salivé à Golf, un populeux quartier de la banlieue, Khady Ndiaye a comparu devant la barre de la Chambre criminelle de Dakar pour infanticide.
Agée présentement de 26 ans, elle donne l’air de quelqu’un qui a la quarantaine. Les conditions difficiles de détention ont favorisé son dépérissement.
Interpellée sur les faits qui lui ont valu sa présence devant le prétoire, elle assume tout. Dans les moindres détails, elle raconte l’horreur. Elle dit avoir accouché vers 7h du matin, sans aucune assistance. Et ne sait pas si le bébé était vivant ou pas mais, il n’avait poussé aucun cri à la naissance. C’est après qu’elle a égorgé tel un agneau celui qui n’avait pas choisi de naitre.
« Je me suis rendue à la cuisine vu que j'étais seule dans la maison. J'ai pris un couteau et j’ai tranché la gorge du nouveau-né », raconte-elle tristement.
Le public est attentif face à ce récit qui frise la cruauté de l’être humain. Tout le monde lui prête oreille attentive. Elle poursuit : « après l’avoir égorgé, je l’ai enveloppé dans un tissu Wax. Je l’ai jeté dans un dépotoir d’ordures, loin des yeux. »
Aujourd’hui qu’elle connait les rigueurs de la prison, elle dit regretter son acte. A l’en croire, elle a agi sans réfléchir car, elle avait peur d’être la risée du quartier. En sus, elle ne voulait pas décevoir ses parents qui avaient fondé tout leur espoir sur elle.
Faisant son réquisitoire, le maitre des poursuites n’a montré aucun signe d’indulgence à l’endroit de l’accusée qui, d’après lui, a bien muri son plan avant de passer à l’action. Selon lui, les faits sont constants d’autant qu’elle ne les a jamais niés.
« Khady Ndiaye a accouché à l’insu de tout le monde. Elle a dis- simulé sa grossesse pour ensuite égorger et jeter son nouveau-né dans une poubelle », a rappelé le parquetier pour asseoir l’acte de méditation dans cette affaire.
A son avis, malgré son âge à l’époque, l’accusée était très consciente de l’acte qu’elle posait. Sur ces entrefaites, le représentant du ministère public a requis 10 ans de travaux forcés contre elle.
L’avocat de la défense a sollicité la clémence, axant sa plaidoirie sur l’immaturité de l’accusée qui venait juste de franchir l’âge de la majorité. En outre, la robe noire a fait savoir que sa cliente est une accusée très sincère qui a toujours collaboré avec la justice du pays pour la manifestation de la vérité.
Khady Ndiaye connaitra son sort le 17 novembre, date fixée pour le délibéré. 
Jeudi 5 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :