KARIM WADE S’INVITE AU CONSEIL NATIONAL DES ENSEIGNANTS REPUBLICAINS : Le Premier ministre parle d’un « conglomérat inspiré depuis le Qatar pour perturber...»

Le Conseil national des enseignants républicains s’est finalement tenu ce samedi. Ouvert par le Premier ministre, ce rendez-vous a été clôturé par le Président de la République. Si le premier a taclé Karim Wade sans y aller par le dos de la cuillère, le second, lui, a simplement confirmé Youssou Touré comme coordinateur du Réseau.


KARIM WADE S’INVITE AU CONSEIL NATIONAL DES ENSEIGNANTS REPUBLICAINS : Le Premier ministre parle d’un « conglomérat inspiré depuis le Qatar pour perturber...»
La troisième édition du Conseil national du Réseau national des enseignants de l’APR a été le prétexte saisi par le Premier ministre pour tacler Karim Wade, fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade, sans le citer.
Mahammed Boun Abdallah Dionne analyse la situation délétère notée entre les différents partis politiques comme une histoire de deux clans que tout oppose.
« Tout se comprend, il faut juste savoir faire une bonne lecture de la situation. En effet, il y a deux visions opposées. Et il faut savoir partager la meilleure », a d’emblée expliqué le chef du Gouvernement. Et de préciser : « Il y a la vision portée par le Président Macky Sall d’un Sénégal émergent et solidaire dans le cadre d’un Etat de droit et il y a, de l’autre côté, le Sénégal du passé et un conglomérat inspiré depuis le Qatar et qui veut perturber la sérénité de notre pays ».
Avant de mettre en garde : « Nous ne laisserons pas le pays du PSE, du PUDC entre les mains de rétrogrades et revanchards qui ne cherchent que leurs propres profits. »
Dans la même dynamique, Mahammed Dionne énumère les réalisations du Président dans le secteur de l’éducation. « Au sens large, 686 milliards ont été investis. Le Président a lancé les appels d’offres pour éradiquer les abris provisoires pour que les enseignants soient dans un confort qu’ils méritent parce qu’étant une couche importante de la population. Il faut que tout le monde soit agent de la fonction publique et les statuts soient les mêmes au niveau des enseignants », explique- t-il tout en appelant à l’union des cœurs et une mobilisation permanente autour du patron du parti au pouvoir.
« Il faut qu’on comprenne que le Président n’est pas à la tête du pays par hasard. Il s’agit de la volonté de Dieu et tout le monde sait qu’elle est au-dessus de tous. Alors, que les morveux se mouchent. Il faut savoir se sacrifier pour son peuple, les bourses familiales pourraient servir de complément de vos manquements mais il faut aussi que vous prenez en considération les autres », conseille le Premier ministre aux enseignants.

Macky Sall confirme Youssou Touré...

Le titre de coordinateur national du Réseau des enseignants républicains a été depuis un certain moment disputé entre Ahmet Susanne Camara et Youssou Touré. Le Secrétaire général de l’Alliance pour la République a mis fin au débat. Venu clôturer la cérémonie du Conseil national des enseignants « apéristes » au Grand Théâtre, le Chef de l’Etat a confirmé Youssou Touré comme coordinateur.
Macky Sall a ainsi renouvelé sa confiance au Secrétaire d’Etat à l’Alphabétisation et la Promotion des langues nationales. Mieux, il promet un siège de parlementaire aux enseignants.
« Je ne saurais vous promettre plus de parts d’un gâteau qui appartient à plusieurs structures. Tout ce que je sais, c’est que vous aurez votre part », a dit le Président Macky Sall aux enseignants de son parti, rappelant l’importance de la discipline. Il a aussi pris l’engagement de soutenir l’ambitieux programme du Réseau consistant à enrôler 600 000 enseignants dans la fourchette 2017/2019.

Ameth Susanne et Cie se rebiffent

Au même moment, une partie du groupe des enseignants républicains était ailleurs en train de célébrer son Congrès. La bande à Ameth Suzanne Camara a tenu cependant à rappeler que leurs travaux se déroulent en même temps qu’un Conseil national présidé par des autorités du parti au Grand Théâtre.
« Il est bon de porter à l’attention de tout un chacun que ces mêmes autorités nous ont invités à assister à la cérémonie du Grand Théâtre. Nous voudrions exprimer tout notre respect à leur endroit ainsi que notre regret de ne pouvoir donner une suite favorable à cette demande puisque les délégations, venues des différentes parties du pays, étaient déjà en place et le processus de validation du plan d’action déjà en cours. Pour ces raisons évidentes, nous ne pourrons honorer de notre présence cet événement même si nous prenons l’engagement de ne mener aucune action visant à le perturber », a relativisé M. Camara. Et de réaffirmer leur ancrage dans le parti et derrière le Président Macky Sall avant de prendre acte de la présence des autorités du parti à ce « prétendu Conseil national ».
Cette frange considère cet acte comme une « bénédiction » pour leurs adversaires. « En conséquence, clament-ils, nous prenons notre destin en main et déclarons ici, solennellement, que nous irons aux Législatives sous notre propre bannière.
A cet effet, nous lançons un appel à toutes les personnes éprises de justice ainsi qu’à tous les frustrés de l’Alliance pour la République à se préparer à se joindre à nous à travers cet appel historique du 1er avril 2017, pour exhumer et vivifier le ‘’dekkal ngor’’. »
Lundi 3 Avril 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :