Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, quittera "bientôt" l'ambassade d'Equateur à Londres


Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, quittera "bientôt" l'ambassade d'Equateur à Londres
Une nouvelle étape pour le fondateur de WikiLeaks. Julian Assange a annoncé qu'il quitterait "bientôt"  l'ambassade d'Equateur à Londres, lors de sa conférence de presse, lundi 18 août. Mais il a démenti que des problèmes de santé soient à l'origine de sa décision. L'Australien bénéficie de l'asile politique depuis juin 2012. 
Assange est visé par un mandat d'arrêt européen à la suite de la plainte de deux jeunes Suédoises qui l'accusent d'agressions sexuelles, qu'il nie. Il dit redouter, au cas où il se rendrait à la justice suédoise, d'être transféré in fine aux Etats-Unis afin d'y répondre de la publication par son site de centaines de milliers de documents secrets du gouvernement et de l'armée américains.
Le chef de la diplomatie équatorienne appelle à le libérer
Julian Assange, cheveux mi-longs et courte barbe blonde, s'est réfugié dans le petit appartement qui abrite l'ambassade latino-américaine, dans l'ouest huppé de la capitale britannique, après avoir épuisé tous les recours juridiques en vue d'échapper à l'exécution de son mandat d'arrêt.
Le ministre équatorien des Affaires étrangères, Ricardo Patino, assis au côté d'Assange, a souhaité le lancement d'une campagne internationale pour "libérer" le fondateur de WikiLeaks.
"Il faut mettre un terme à cette situation. Deux ans, c'est tout simplement trop long. Il est temps de libérer Julian Assange, a martelé le chef de la diplomatie équatorienne. Nous continuons à lui offrir notre protection (...). Nous continuons à être disponibles pour parler aux gouvernements britannique et suédois en vue de trouver une solution à cette sérieuse violation des droits humains de Julian Assange."
FranceTvInfo

Lundi 18 Août 2014




Dans la même rubrique :
Bétenty, l'abattue

Bétenty, l'abattue - 27/04/2017