Journée portes ouvertes de l'ADIE aux jeunes filles : « Il y a beaucoup d’opportunités aujourd’hui dans les filières technologiques » (DG ADIE)


 L’agence de l’informatique de l’Etat accueille aujourd’hui la journée portes ouvertes dédiée aux jeunes filles dans les collèges et lycées. Ceci en prélude des journées dédiées aux jeunes filles et aux femmes dans le secteur des TIC.
Cheikh Bakhoum le DG de l’ADIE, qui a ouvert les travaux de cette journée, s’est aussi appesanti sur les opportunités que peuvent offrir la filière TIC à ces élèves.
« L’ADIE a un programme spécialement dédié aux établissements scolaires, des salles multimédias, nous en avons presque 150 dans le Sénégal, dans les établissements. Et ces salles là, nous avons non seulement les équipements informatiques qui sont mis à leur disposition mais aussi la connexion Internet.  Et dans ces salles nous installons des outils pédagogiques pour permettre aux élèves de pouvoir étudier dans les conditions du troisième millénaire », dira-t-il.
« Le Sénégal a un rôle de leadership dans la sous-région en ce qui concerne les TIC pour les jeunes filles et les femmes » poursuivra t-il.  « Et nous comptons jouer pleinement ce rôle-là, qui nous a valu récemment une consécration, et cela permet à l’ADIE qui est conscient de l’enjeu de l’éducation des femmes dans le secteur des TIC, nous comptons jouer pleinement ce rôle-là et accompagner les jeunes filles à choisir les filières technologiques parce qu’il y a beaucoup d’opportunités; aujourd’hui tous les métiers se digitalisent et il est important qu'à cet âge-là, elles puissent être sensibilisées sur les opportunités de ce secteur dynamique et en plein essor dans notre pays. »
Revenant sur la journée et son apport, il précise que les jeunes filles ont été choisies sur « un échantillon représentatif des établissements qui sont autour du technopole par leurs encadreurs et le comité technique du JIFTIC. »
« Nous leur avons ouvert nos portes pour leur expliquer les métiers de l’ADIE et partager avec elles les perspectives qu’elles auraient à choisir, les filières scientifiques et technologiques qui leur permettront d’avoir un avenir meilleur » conclut-il.

Mardi 26 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :