Journée de la paix : Les femmes de la plateforme pour la paix en Casamance encouragées à continuer de planter dans les cœurs les graines de l’espoir


Les femmes de la plateforme pour la paix en Casamance ont célébré ce mercredi 21 septembre 2016 la journée internationale de la paix. En compagnie de leurs sœurs de Gambie, de Guinée-Bissau et de Sierra Leone, elles ont, à l’instar de la communauté internationale, organisé une série d’activités autour du thème « Les objectifs de développement durable, comme composantes de la paix ».
A cette occasion, le Ministre Benoit Sambou a rendu un vibrant hommage aux femmes de la plateforme qui ont, selon lui, fait des objectifs de développement durable une partie intégrante de leur combat pour l’édification de la paix dans le Territoire Casamance. Reconnaissant les femmes de la plateforme comme « les dignes héritières des Aline Sitoe Diatta, Alan Diso Bassène, Kouyito Sané… toutes des femmes leaders et combattantes de la paix », Benoit Sambou les a encouragé à continuer de « planter dans nos cœurs les graines de l'espoir une par une, sans épargner les efforts, pour qu’il y ait davantage une image positive de la Casamance, pour le bien de la société et pour l’avenir de notre Territoire ».
Il a en outre remercié le Chef de l’Etat Macky Sall « pour toutes les actions initiées, notamment la mise en œuvre de projets et programmes économiques en Casamance, faisant du développement un instrument de consolidation de la paix ». Le Ministre a indiqué que « ce changement de paradigme et d’approche dans la résolution du conflit casamançais s’imposait car c’est par la prise en charge du bien être des populations qu’on pourra les associer au processus de pacification et d’installation d’une paix durable ». Se félicitant de la présence des délégations venues de Gambie et de Guinée-Bissau, il a souligné qu’à travers  le Forum des Femmes de l’Espace Sénégal-Gambie-Guinée Bissau, les organisations réunies autour de la plateforme pour la paix en Casamance ont essayé aussi bien au plan local comme sous régional, d’apporter de manière collaborative leurs capacités et compétences réciproques favorisant ainsi les conditions de la paix et du développement durable. Pour finir, Benoit Sambou a invité les responsables de la plateforme à « être attentives au moindre détail de la vie des casamançais de Kolda, Sédhiou, Ziguinchor, Bignona voire même de Banjul à Bissau… car la solidarité au sein de la plateforme pour la paix en Casamance est justement comparable, à la pluie qui tombe dans les rizières, au soleil qui éclaire le territoire Casamance avec la lumière de la culture de la paix que vous portez ».
 
 
Jeudi 22 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :