Jets de pierre sur son cortège : Macky refuse son pardon aux étudiants


Jets de pierre sur son cortège : Macky refuse son pardon aux étudiants

 

Il ne faut pas compter sur le Président Macky Sall pour tirer d’affaire les quatre étudiants qui ont été placés sous mandat de dépôt hier, suite au caillassage de son convoi. En effet selon l’ « Obs»,  le Président veut que les incidents qui ont émaillé sa visite à l’Université Cheikh Anta Diop soient traités à leur juste dimension. Des responsables de l’Apr, selon le journal, seraient en train de préparer une riposte contre l’opposition... 
 
Mardi 11 Août 2015
Dakar actu




1.Posté par ancien étudiant le 11/08/2015 11:36
La place d’un étudiant ce n'est pas la prison, il n’y a aucun doute, les étudiants ont fauté et il faut les punir mais aller jusqu’à les en mettre en prison c’est un peu excessif et je suis sûr cela va rien régler. Il faut par contre essayer d’arrêter de politiser l'espace universitaire (coud) et interdire toutes et je dis bien toutes les associations politiques (MEEL, MES, je ne sais quoi d’autres) dans le campus.
La vérité est que nos actuels dirigeants politiques (Macky sall, Djibo KA, Souleymane ndéné Ndiaye, Alioune Sow, Diagne FADA, Mame Mbaye Ndiaye, Diattara, Abdou Mbow etc. la liste est longue) servent de références aux « petits étudiants politiciens » car ils ont été récompensés par leurs partis pour leur militantisme étudiant. On a vu ces gens nommés ou promis ministres, députés et PCA sans expérience. Cela fait une sorte d’émulation chez les « politiciens étudiants » et font d’eux des politiciens professionnels. Je prends le seul cas de Modou Diagne FADA qui a fait des études à la fac de sciences, personne ne jamais vu même pas un stage dans son domaine d’études ou encore moins travailler. Ainsi même de finir ses études, il est devient chef de cabinet de Wade en 1993, puis député, ministre et dire un politicien professionnel. C’est le cas d’Abdou MBOW, Thierno Bocoum, Diattara … on peut multiplier ces cas à merveille, c’est dommage.

2.Posté par Sidiki Diouf le 11/08/2015 12:34
Cet acte ne doit pas rester impuni . Ce serait extrêmement grave

3.Posté par ba le 11/08/2015 15:09
Kou meunoul diéguelé waroul yor réw. Surtou ke kene tognou ko

4.Posté par taphisco le 11/08/2015 22:51
tu as raison. A Taif le Prophète PSL a été victime de jet de pierre; lui le bien aimé, il demande à Allah de pardonner. C'est ça la dimension d'un leader. Maky moy kan!

5.Posté par Le Citoyen sénégalais le 12/08/2015 17:22
Mes concitoyens, dans quel monde êtes-vous? Quand une institution est attaquée, c'est le Procureur de la République qui s'autosaisie et enclenche une procédure judiciaire durant laquelle le Président de la République, par respect aux principes de la séparation de pouvoir, ne doit pas intervenir pour dire qu'il a pardonné ou qu'il poursuit. En tant qu'Institution incarnant l'Exécutif, ce qu'il peut faire c'est d'attendre que l'aiffaire soit terminiée pour accorder sa grace. Donc, arrêtez de dire que le Président Macky Sall refuse de pardonner aux étudiants, c'est une diffamation...



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016