Jean Paul Dias : "Ebola est un virus importé au Sénégal (...) Je suis contre cette "judiciarisation" à outrance de la traque des biens mal acquis (...)"

Dans ce deuxième et dernier jet de l'entretien qu'il nous a accordé, le leader du BCG, Jean Paul Dias, connu pour sa liberté de ton, livre son point de vue sur le virus Ebola, l'affaire Karim Wade etc...Interview!


Jean Paul Dias :  "Ebola est un virus importé au Sénégal (...) Je suis contre cette "judiciarisation" à outrance de la traque des biens mal acquis (...)"
Dakaractu : Mr. Dias, venons-en à cette pandémie qui a fini de faire des ravages, vous aurez compris que je fais allusion au virus Ebola. Qu'en pensez-vous?
 
Jean Paul Dias: Je salue les efforts jusque-là consentis par les autorités, particulièrement le ministère de la santé. Il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître que l'Etat n'a ménagé aucun effort aux fins de croiser le fer avec ce virus.  Cela dit,  je soutiens qu'Ebola n'est pas une maladie africaine. Prenons par exemple l'Afrique centrale ou de l'Ouest, on nous dit que des gens mangent de la viande de brousse et que cette viande serait un vecteur potentiel du virus Ebola, or ces gens ont mangé cette viande d'Agouti, de Pangolin ou chauve souris depuis des lustres. Pourquoi les aïeux de ceux qui ont consommé ces viandes de brousse ne sont pas depuis toutes ces années tombés malades d'Ebola? L'autre bizarrerie, on apprend récemment  que l'antidote a été découvert en Chine, que ces américains qui ont été infectés du virus sont subitement guéris...   N'est ce pas paradoxal. Arrêtons, soyons sérieux quand même! A mes yeux, c'est une farce de mauvais goût. J'ai comme l'impression que ce virus a été travaillé au laboratoire. En tous les cas, ce virus, qui je le répète, a été travaillé, est importe au Sénégal. Je suis offusqué que certains pays décident de fermer leurs frontières avec le Sénégal; c'est une injure faite au Sénégal et je demande à travers cette interview, que les autorités appliquent la réciprocité sans sourciller. 
En outre, où sont les chercheurs africains, nos agrégés; ils n'ont qu'à entrer dans les labos aux fins de trouver quelque chose et arrêter de squatter les séminaires et colloques à la quête perpétuelle de per diems.
 
 
Dakaractu : Que vous inspire l'affaire Karim Wade, toute cette agitation autour du procès...
 
Jean Paul Dias : Ma conviction c'est que de l'argent, beaucoup d'argent a été dérobé au Sénégal. J'ai entendu des gens se gausser lorsque j'avais dit que beaucoup de milliards ont été dérobés. Je maintiens ce que j'ai de tous temps proclamé. Des milliards et des milliards ont été chipés. Par ailleurs,  j'ai toujours été foncièrement contre cette formule de  "judiciarisation" à outrance de cette traque. Il y a d'autres recours que pouvait utiliser l'Etat pour récupérer l'argent du contribuable. Les mêmes faits ont eu lieu au Maroc, ils ont été assez fins pour récupérer les biens publics. Karim n'est pas le seul à être poursuivi, d'autres ont été dans le même cas et ont transigé. Pour ainsi dire que de l'argent a été détourné. 

Dakaractu : L'autre sujet d'actualité, c'est le cas Samuel Sarr, qui a été inculpé pour délit d'offense au chef de l'Etat; d'ailleurs il sera entendu mercredi prochain par le magistrat instructeur...
 
Jean Paul Dias : (il coupe) Je n'ai aucun commentaire à faire sur ce cas. Je dois juste rappeler que moi même, j'ai été inculpé pour le fameux article 80, donc à chacun son tour chez le coiffeur...

Lundi 8 Septembre 2014
Dakaractu




1.Posté par mame thiaka ndiaye le 08/09/2014 14:12
Et a quand votre tour a la CREI, Monsieur Diaz?

2.Posté par Mahmout Saleh le 10/09/2014 19:30
Voila celui qui devait être le Président du Sénégal. Un vieux autoritaire et véridique. Il allait casser tous les politicards et punir sévèrement les voleurs.



Dans la même rubrique :