Jacques Chirac en deuil de sa fille : "Il a été à deux doigts de casser sa pipe"

Les proches de l'ex-président ont donné de ses nouvelles au magazine "VSD".


Comment se porte Jacques Chirac, quelques mois après la mort de sa fille aînée, Laurence ? C'est l'une de questions que se posent régulièrement les Français, qui sont nombreux à considérer qu'il reste toujours leur président préféré.
Cette semaine, le magazine VSD s'est donc intéressé aux "dernières nouvelles" données par l'entourage de l'ancien chef d'Etat. Au travers de plusieurs témoignages de proches, on apprend ainsi que l'époux de Bernadette Chirac va progressivement mieux. "Grâce à un tempérament courageux et à une volonté obstinée, à 83 ans, l'ancien président est parvenu à surmonter la disparition prématurée de sa fille Laurence au printemps. Il va mieux et reprend goût à la vie", lit-on.
Après ce drame survenu le 14 avril dernier, Jacques Chirac était resté "prostré, sans bouger, accablé de douleur". Un proche se montre alarmant : "Il a été à deux doigts de casser sa pipe." Mais aujourd'hui, celui qui a récemment été mis à l'honneur par le musée du Quai Branly (désormais rebaptisé à son nom) va mieux, en partie grâce à la reprise des ses anciennes habitudes. "Il a repris le chemin de son bureau, où il se rend presque chaque jour. Il y reçoit le peu d'amis qui viennent encore le voir, quelques collaborateurs de son ancien staff aussi, précise un ami. Ensemble, nous rions toujours, de tout, de rien, de nos bêtises. Il raconte ses blagues grivoises, parle des femmes, d'art... Mais jamais de politique. Encore moins des attentats. Lorsqu'il nous voit, il n'a pas envie d'évoquer ces sujets, même s'il est parfaitement au courant de l'actualité", ajoute-t-on.
Entre Jacques et Bernadette Chirac, ce sont des rapports bon enfant, du grand guignol
Lorsqu'il ne retrouve pas ses amis, Jacques Chirac "s'ennuie, cloué chez lui", poursuit le proche. "Je pense qu'il regrette nos sorties au restaurant. A la terrasse, tout le monde l'appréciait, il s'amusait à faire déborder son café en trempant son croissant." Qu'on se le dise, malgré son vieil âge et sa santé fragile, l'ancien président ne se départ pas pour autant de son sens de l'humour. "Il aime toujours autant faire enrager Bernadette. Il la tutoie, ce qu'elle ne supporte pas, l'appelle Bobonne. L'année dernière encore, à Agadir, au Maroc, alors qu'elle revenait de chez le coiffeur avec une coupe, disons, bizarre, il l'apostrophe : 'T'aurais pu aller chez le coiffeur au lieu de te balader toute la journée.' Vexée, elle peut lui répondre le soir : 'T'es vieux, mange ta soupe.' Ou lancer haut et fort au milieu du restaurant : 'S'il continue à saloper son costume, il va falloir lui mettre son bavoir.' Alors il en rajoute et fait exprès de se tâcher. Ce sont des rapports bon enfant, du grand guignol", assure l'ami du couple.
Actuellement en vacances au Maroc avec sa famille, Jacques Chirac séjourne dans l'un des palais du roi. Avant de quitter la France pour profiter de ce séjour, il s'était enthousiasmé auprès de son entourage. "C'est reparti ! Il parle voyages, plages de sable fin. Si ça continue, il va se présenter aux prochaines élections ! On reformerait la cour des rois fainéants", s'amuse-t-on. Et d'ajouter, plus sérieusement : "Il ne se plaint jamais mais, dans le fond, on ne sait pas ce qu'il pense." L'humour, mais surtout la pudeur : deux mots qui décrivent à la perfection le président des Français.
Dimanche 7 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :