JUSTICE : Ismaïla Madior Fall veut accélérer la mise en en œuvre de la carte judiciaire


JUSTICE : Ismaïla Madior Fall veut accélérer la mise en en œuvre de la carte judiciaire
Le garde des Sceaux, ministre de la Justice, le Professeur Ismaïla Madior Fall, a indiqué jeudi que sa priorité est "d’accélérer’’ la mise en œuvre de la nouvelle carte judiciaire du pays et en premier lieu de rapprocher la justice des justiciables.

‘’L’option qui est faite au niveau du ministère de la Justice, c’est d’accélérer la mise en œuvre de la carte judiciaire, avec la construction d’infrastructures qui, certes, prennent beaucoup de temps et de ressources humaines et financières’’, a-t-il déclaré.


Le Pr Fall, qui s’est rendu jeudi à Mbour pour une visite des services relevant de son département, a annoncé ‘’un plan de construction et d’installation de juridictions de haut niveau et de bons standards’’ sur tout le territoire national.

"Dans un premier temps, en attendant la construction complète de toutes ces juridictions, nous avons opté d’avoir un dispositif qui nous permet de faire en sorte qu’il y ait des tribunaux, notamment de grande instance là où on doit les avoir’’, a-t-il indiqué. A Mbour, par exemple, des aménagements vont être faits au niveau de l’actuel tribunal de petite instance, en attendant la construction d’un tribunal de grande instance fonctionnelle, a-t-il signalé.

Ismaïla Madior Fall a invité les collectivités locales, à mettre à la disposition du ministère de la Justice, des locaux pouvant abriter les maisons de justice qui, selon lui, jouent un rôle important dans la résolution de problèmes juridico-parajudiciaires.

Evoquant les établissements pénitentiaires, le ministre de la Justice a rappelé que le Sénégal compte 38 lieux de privation de liberté, avec une population carcérale d’environ 10 500 prisonniers.

Depuis 2012, beaucoup d’efforts sont consentis par les pouvoirs publics pour améliorer le confort au niveau des différents établissements pénitentiaires, avec la prime journalière pour la prise en charge des détenus, qui est aujourd’hui arrêtée à 1000 francs CFA par prisonnier, avec une augmentation prévue à partir de 2018, a-t-il souligné.

‘’Aujourd’hui, il y a des efforts qui sont faits pour améliorer les conditions de détention des personnes, avec la dotation de chambres frigorifiques pour conserver les aliments, mais aussi avec des ventilateurs et des extracteurs dans la plupart des établissements pénitentiaires’’, a souligné M. Fall. Il a ajouté que des aménagements sont en train d’être faits pour diminuer le nombre de détenus par chambre.

C’est dans cette optique, qu’il y a la construction, en cours, d’une nouvelle prison d’environ 500 places à Sébikotane. Et pour 2018, il est envisagé la construction d’une grande prison dans la même localité.

‘’Normalement, avec la construction de cette prison centrale, ainsi qu’un petit infléchissement au niveau de la politique pénale, notre objectif, c’est de réduire, de façon significative, la population carcérale du Sénégal’’, a-t-il précisé. Un des moyens pour y arriver, c’est de revoir la politique pénale, notamment dans le sens de faire en sorte de privilégier de plus en plus la liberté sur la détention, mais aussi de faire en sorte qu’il y ait ce qu’on appelle ‘’les peines de substitution’’, a-t-il expliqué.

‘’On peut condamner, punir, mais aussi on peut ne pas forcément privilégier les condamnations privatives de liberté, des peines alternatives, qui à la fois punissent mais aussi favorisent la réinsertion sociale’’, a indiqué le ministre de la Justice.
Vendredi 3 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :