JETS D’HIVERNAGE (El Hadj Hamidou KASSE)

L’hivernage est un moment de détente. Il est aussi propice à la polémique utile. Je propose quelques variations sur des sujets très actuels. Le tout dans douze « chroniques ».


Des pétrofantasmes (1)

"Pour créer des ennemis , il est impératif de produire des fantasmes"

Mia COUTO

Un vaste complot serait en cours. Son but ? Faire main basse sur « notre pétrole ». L'auteur ? Monsieur Aliou Sall aidé par son frère de Président. Ainsi, la manne pétrolière qui vient est révélatrice des capacités inouïes d'un maléfique génie. Aliou Sall aurait des dons pour manipuler tout le monde : compagnies pétrolières, banques, bourses des valeurs, communauté internationale, organisations non gouvernementales, experts du pétrole, médias, corps de contrôle de l’État, ITIE, populations du Sénégal… Et qui a découvert un tel braquage du siècle ? Les preux, les purs, les lanceurs d’alerte, les boys scouts du village politique sénégalais, les justiciers et les … sorciers qui seuls voient ce qui est caché !

Il a beau avoir été Premier ministre, donc au fait des arcanes de l’État, Monsieur Abdoul Mbaye. Il en est aux questions suspicieuses, intimant l’ordre à celui qui fut son patron de publier les conventions, les MOU, de répondre à ses questions de nouveau procureur et surtout de nouveau messie que le Sénégal attendait! Ou Mbaye sait quelque chose, alors son silence est coupable, ou il ne sait rien parce qu'il n'y a rien, alors son agitation fébrile relève d'une obsession maladive de l'homme d'affaires. L’odeur du pétrole monte dans la tête du banquier. Normal lorsque le néo-opposant, messie autoproclamé de « l’éthique », n’a connu que l’argent, les "calculs froids", les sombres coups sans état d'âme, les inavouables jeux d'intérêts personnels et les montages financiers…

Et d’autres illuminés entrent dans la danse des divinations, construisant un univers bruyant de pétrodollars fantasmés. Si ce n’est personne, c’est forcément le frère du Président qui a commis le crime d’avoir eu des relations professionnelles avec le patron d’une compagnie pétrolière… Voilà où peut mener la petite logique des héros de la "vertu" … pétrolière ! Car il est tout de même symptomatique et inquiétant  que seuls deux ou trois individus voient ce que personne d'autre n'a vu: ni journaliste, ni pétrolier, ni expert, ni agent des corps de contrôle, ni investisseur.

Quittons les scènes fantasmagoriques pour rejoindre la terre ferme, loin des supputations et de la mauvaise foi, ces périls qui menacent les bases de la démocratie.

D’importantes réserves pétrolières sont annoncées. Les compagnies impliquées publient régulièrement des informations sur leur site et à travers d’autres supports. L'Etat du Sénégal et son Chef, respectueux de toutes les initiatives pour la transparence dans le secteur, offrent tous les gages de défense sans quartier des intérêts du Sénégal avec des structures spécialisées tels le Comité national ITIE et l'Observatoire national pour les droits humains dans l'industrie extractive.

Mieux, la Constitution du Sénégal version 2016 indique clairement en son article 25-1: "Les ressources naturelles appartiennent au peuple. Elles sont utilisées pour l'amélioration de ses conditions de vie. L'exploitation et la gestion des ressources naturelles doivent se faire dans la transparence et de façon à générer une croissance économique, à promouvoir le bien-être de la population en général et à être écologiquement durables...".

La bonne gouvernance est certes une option irréversible du gouvernement. Mais au-delà de ce choix, on sait que tout est devenu secret de polichinelle dans un monde soumis désormais à la loi d'airain de la transparence. Surtout dans un secteur aussi stratégique dans la configuration des relations internationales. Un secteur sensible au regard de ses liens avec les questions de sécurité et de stabilité dans monde.

Les débats sont utiles pourvu qu'ils soient sérieux, constructifs et chevillés autour de l'intérêt national et non simplement à de bas instincts de politiciens à la recherche du gain facile.

Il faut le rappeler avec Mia Couto: "Pour créer des ennemis , il est impératif de produire des fantasmes". Ici des pétro-fantasmes!

Mercredi 24 Août 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016