"J’ai quitté le PDS à cause de mon opposition à la dévolution monarchique" (Macky Sall)


"J’ai quitté le PDS à cause de mon opposition à la dévolution monarchique" (Macky Sall)

Le candidat de la coalition ‘’Bennoo Bokk Yaokaar Macky Sall’’ a indiqué, samedi à Kaolack (centre), que son départ du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) est lié à son opposition contre ‘’la dévolution monarchique du pouvoir’’.

M. Sall s’exprimait lors d’un meeting au terrain ‘’Deggo’’. Rappelant qu’il avait ‘’osé inviter’’ Karim Wade, fils du président sortant, ‘’à venir expliquer un certain nombre de choses aux représentants du peuple’’, il a précisé qu’il s’était vu reprocher ‘’une faute politique grave qu’il fallait payer cash’’.

‘’Mais je crois que, aujourd’hui, je l’ai payée avec la manière, car il y a quelqu’un qui s’est retrouvé chez Ardo’’, a raillé le candidat Macky Sall, faisant allusion au face-à-face avec le président sortant au second tour de la présidentielle.

‘’C’est pourquoi il faudrait qu’on fasse de sorte que la victoire finale du 25 mars prochain soit sans bavure et que le perdant vienne saluer le vainqueur’’, a-t-il expliqué.

Macky Sall a réitéré alors sa volonté de porter les conclusions des Assises nationales qui ont, en partie, inspiré son programme.

Sans prononcer le nom de son adversaire, M. Sall a fustigé sa déclaration tendant à dire qu’il est ‘’le seul à pouvoir poursuivre ses chantiers’’, en rappelant qu’on est ‘’dans un pays démocratique, qui a connu la révolution des +torodos+, qui a commencé à voter depuis belle lurette’’.

‘’La République ne connaît pas l’hérédité sinon le mérite et la confiance remises par les populations. Et personne ne peut arrêter la marche du Sénégal vers le progrès’’, a prévenu le maire Fatick.

Il a réitéré sa volonté de reprendre l’économie arachidière, par la modernisation et la mécanisation de l’agriculture afin d’atténuer la pauvreté et la misère.

Le développement du pays passera par l’instauration de pôles régionaux de développement et le pôle centre de Kaolack sera revivifié, avec la réhabilitation de son port fluvio-maritime, la construction d’un port sec à Guinguinéo et la réhabilitation des rails.

L’Etat viendra en appui à la mairie pour régler le problème de l’assainissement en construisant des canaux d’évacuation, reconstruire le marché et aider les commerçants à assurer leurs biens, a indiqué M. Sall.

M. Sall, qui a réaffirmé son souhait de construire l’université du Sine Saloum, une grande académie à vocation agronomique avec des campus à Fatick et Kaffrine, a souligné l’importance de mettre sur pied des centres départementaux de formation et des daaras modernes.
APS

Dimanche 18 Mars 2012




1.Posté par ngagne le 18/03/2012 12:50
DECLARATION DU M23 DU 17 MARS 2012 (QUE CYS NE PUBLIERA PAS CAR IL AURAIT RECU SA PART DES MILLIARDS DOSTRIBUES 0 SERIGNE PETIT PAGNE (BETHIO BOU GATT)

Déclaration liminaire

Concernant les violences. A la suite de son soutien au candidat Abdoulaye Wade, Monsieur Bethio Thioune a instruit ses talibés de s’armer de gourdins qu’ils ne ratent aucune occasion d’exhiber comme pour intimider les citoyens à la veille du second de l’élection présidentielle.

Le M23 reconnaît à Monsieur Béthio Thioune le droit de soutenir un candidat et d’user de son influence pour faire voter pour le candidat qu’il s’est choisi. Cependant l’exercice de ce droit doit s’inscrire dans le respect de la loi et dans le respect du droit des autres citoyens d’exercer sans contrainte ni menace leur droit de vote.

Un arrêté de Monsieur le Ministre de l’Intérieur interdit le port d’armes pendant toute la durée du processus électoral. L’instruction donnée par Monsieur Béthio Thioune à ses talibés pour qu’ils portent des gourdins viole cet arrêté. A fortiori le port ostentatoire de gourdins par les « Thiantacounes » viole également l’arrête ministériel qui interdit le port d’armes.

Les « assurances » données à Monsieur le Ministre de l’Intérieur par Monsieur Béthio Thioune quant au caractère inoffensif de ses talibés ne sauraient couvrir une illégalité flagrante. Monsieur le Ministre de l’Intérieur ne peut se contenter des « assurances » qu’il a reçues pour laisser persister une situation qui jure d’avec les exigences de l’état de droit. Pour que force reste à la loi, les autorités chargées de la sécurité publique doivent prendre les dispositions appropriées pour désarmer les « Thiantacounes ».

A cet égard le M23 se félicite de la position du Parquet de la République de Dakar et de la jurisprudence du Tribunal qui s’est prononcé sur le cas du responsable de la sécurité des « Thiantacounes » qui avait commandé la confection de gourdins. La candidature du Président sortant ne doit pas occulter l’obligation républicaine d’assurer la sécurité publique qui pèse sur les autorités. Un manquement à cette obligation risque de créer des réflexes légitimes d’auto défense lourds de menaces pour le processus électoral.

Attaché à son engagement pacifique, le M23 exige la mise en place d’un plan de prévention de la violence comportant notamment :

un programme de désarmement total des « Thiantacounes » et milices armées issues de tous bords.
un dispositif de dissuasion jusqu’à la proclamation des résultats.
une action de sensibilisation des citoyens contre la violence.
un dispositif de veille et d’observation pour documenter le cas échéant toute action de violence organisé à déférer aux juridictions nationales ou internationales.

Le M23 invite tous les acteurs nationaux (services de sécurité, Justice, chefs religieux, organisations de défense des droits de l’homme, médias) et les partenaires internationaux de notre pays à jouer chacun sa partition pour éviter au Sénégal de basculer dans la violence à grande échelle

2.Posté par 183 le 18/03/2012 14:03
certes je vote pour vous mais admettez tout de même que on ne vous jamais entendu se prononcer de manière critique sue cette question ; au moment ou idrissa seck payait cher sa position radicale et que vous même étiez le bras arme de wade pour le liquider a travers l’énorme complot d’état contre la personne de idrissa .vous disiez même que karim était le fils de son père et que s'il le voulait il peut bien succéder son père de président. vous avez commence a vous radicaliser lorsque vous avez été chasse de l’assemblée nationale . donc a travers ça on ne voit aucune position de principe .

3.Posté par MOYTOU le 18/03/2012 16:26
macky ya meune mew , fenn kate ngua dé

4.Posté par Nouveau le 18/03/2012 16:58
Je ne comprends pas que MAcky Sall soit aussi malhonnête. Il sait que toute dévolution monarchique ou dynastique est devenue impossible pour au moins 3 bonnes raisons :

1. Abdoulaye Wade a annoncé que Karim Wade quitterait le pouvoir en même temps que lui;

2. les résultats du 1er tour montrent très clairement que le Président élu le 25 mars aura peu de chances d'avoir une majorité à l'Assemblée Nationale. Il y a donc de très fortes chances pour que le prochain Président
ait un gouvernement formé et dirigé par l'opposition ;

3. Karim Wade et tous les Sénégalais, y compris MAcky Sall, savent que si par extraordinaire son père voulait le placer de force à la tête de l'Etat, tout le monde s'y opposerait. Rappelez-vous le 23 Juin quand cette masse humaine s'est ruée vers la place Soweto sans y être conviée.


Les raisons sont encore très nombreuses et Macky devrait cesser de faire dans la manipulation et le clair-obscur ou l'obscur-clair : homosexualité, chefs religieux et baisse des prix dont Moubarack Lo nous a déjà dit qu'elle n'allait pas "perdurer".

Macky Sall a perdu ma carte et autour de moi bien des gens sont déterminés à éviter l'aventure Macky-Tanor à notre pays.

Macky ? non merci

5.Posté par gankalsamb le 18/03/2012 20:28
NON MACKY SALL
LE MOTIF RÉEL DE TON DÉPART DU PDS: C''EST QUAND LA SUPPLÉANCE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A ÉTÉ TRANSFÉRÉE AU PRÉSIDENT DU SÉNAT
C'EST L'ANCIEN PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DES FINANCES MAMADOU SECK QUI A PRIS L'INITIATIVE DE CONVOQUER MONSIEUR KARIM ALORS PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE DE LANOCI
VOILA LA VÉRITÉ HISTORIQUE

6.Posté par ISSA le 19/03/2012 06:59
VEND 52 PARCELLES DE 150M2 APRES L’HÔPITAL YOUSSOU MBARGANE(rufisque) ,ENTRE ARRET CHERIF ET JAKARANDA.tél:77 646 06 15



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016