Israël poursuivi devant la Cour pénale internationale?

Le ministre palestinien des Affaires étrangères Ryad al-Malki a réitéré à La Haye la volonté palestinienne de voir poursuivre des responsables israéliens devant la Cour pénale internationale (CPI) et s'est dit confiant quant au respect du dernier cessez-le-feu en date dans la bande de Gaza.


Israël poursuivi devant la Cour pénale internationale?
M. Malki (ci-contre, à gauche) a rencontré le procureur de la CPI, la Gambienne Fatou Bensouda, pour discuter des conditions d'accès au statut d'Etat partie à la CPI, en vue de l'ouverture d'une enquête sur le conflit israélo-palestinien.

"Pas d'autre option"
"Israël ne nous laisse pas d'autre option", a-t-il dit, accusant les Israéliens d'"atrocités": "nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour traîner en justice les responsables de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité".

"Tout dépend d'Israël"
"Nous nous attendons à ce que le cessez-le-feu se poursuive 72 heures de plus (que les 72 heures décrétées, ndlr) et même au-delà", a d'autre part déclaré, au cours d'une conférence de presse, Ryad al-Malki à propos de cet arrêt des combats entré en vigueur mardi : "tout dépend du camp israélien et de son sérieux".

Enquête
Le ministre a affirmé que les Palestiniens assumeraient les conséquences d'une éventuelle enquête, à savoir que les deux camps en feraient l'objet, et non uniquement le camp israélien.

Compétences de la CPI
Fatou Bensouda, le procureur de la CPI, a confirmé dans un communiqué ne pas être compétente concernant les crimes présumés commis par Israël car l'Autorité palestinienne n'est pas Etat partie au Statut de Rome.

Reconnaissance de la CPI
Elle a en outre assuré n'avoir reçu, à la suite de la reconnaissance de la Palestine en tant qu'Etat observateur, "aucun document officiel de la Palestine indiquant qu'elle accepte la juridiction de la CPI ou requérant que le procureur ouvre une enquête".

La réunion avait pour but de "préciser quels mécanismes s'offrent à un Etat en vue d'accepter la juridiction de la CPI", selon le procureur.
Mardi 5 Août 2014
Dakaractu




1.Posté par doxandem le 05/08/2014 21:08
En similitude,les tunels du hamas à gaza,c'est comme les armes de destrucctions massives de sadam en irak,la potentielle bombe atomique de l'Iran, les armes chimiques de Bachar el assad en syrie ,sans parler dela diabolisation de Khadafi qui ,à l'instar de Sadam hussein ,pendant leur èpoque la propension des djihadistes et autres terroristes fut très limitèe,respectivemnt, aux maghreb et moyen orient.Quand les lions des deserts n'y sont plus ,via libera au dèsordre .Est-ce ceci le nouvel ordre mondial? Wala bok ?



Dans la même rubrique :