Irrégularité dans les CAE : Les avocats de Habré vilipendent le juge Amady Diouf et demandent la libération immédiate de Habré


Les avocats de l'ancien Président Tchadien Hissène Habré en conférence de presse pour "délivrer" une information capitale ont révélé "que leur combat s'est renforcé avec un élément Capital". Me Ibrahima Diawara accompagné de Mouth Bane de la communication du Président Habré de faire savoir que l'information est relative à la composition des Chambres Africaines Extraordinaires.
 "La composition de cette Chambre est réglée par les statuts des Chambres Africaines Extraordinaires. Et l'article 11 qui fixe les conditions d'éligibilité des magistrats qui peuvent composer les CAE, a fixé les conditions d'éligibilité des juges qui sont choisis parmi des personnes jouissant d'une haute considération morale connues pour leur impartialité et ayant exercé leurs fonctions de juge pendant au moins 10ans" dira-t-il. Or révèle l'avocat, le juge Amady Diouf qui "a composé la chambre ne remplit pas la condition légale énumérée, parce n'ayant jamais rempli les conditions légales. Il n'a jamais exercé les fonctions de juge." Donc il ne pouvait être désigné comme juge dans les CAE.
En outre, fera savoir l'avocat, le juge Amady Diouf était conseiller technique du ministre Sidiki Kaba "qui l'a choisi en violation du statut des CAE". Les avocats qui déclarent donc nulle et non avenue la décision de 30 Mai de demander donc au Président Macky Sall de prendre ses dispositions « et de libérer immédiatement le Président Habré ». 
Lundi 13 Juin 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :