Investissement : Le PSE brille au Rebranding Africa Forum de Bruxelles


Investissement : Le PSE brille au Rebranding Africa Forum de Bruxelles

Le chef de l'Etat sénégalais, Macky Sall, dont le pays est l'invité d'honneur, avait donné son engagement de présider le Rebranding Africa Forum 2015 de Bruxelles. Pour des raisons de calendrier chargé, le président Sall a dépêché son Premier ministre, Mohamed Ben Abdallah Dione pour le représenter. Pour imprimer un cachet de grande envergure à cette messe du «donner et du recevoir», axé sur l'investissement et l'innovation vers l'émergence économique de l'Afrique, le Sénégal a mobilisé la grosse artillerie. Le chef du gouvernement sénégalais est accompagné par le ministre des Finances et de l'Economie, Amadou Ba, le ministre de l'Industrie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye, le secrétaire d'Etat, charge du suivi du PUDC (Programme d'urgence du Développement communautaire), Souleymane Jules Diop. Le Premier ministre, en donnant le coup d'envoi au Working Dinner, a affirmé qu'il y a des pays africains qui sont sur la voie de l'émergence. Le Sénégal en est une parfaite illustration avec son ambitieux PSE (Plan Sénégal Émergent) qui mobilise d’énormes ressources financières et d'efforts humains. «Le Sénégal bouge et nous faisons partie des trains qui arrivent à l'heure», a avoué le chef du gouvernement sénégalais, un économiste émérite à l'expertise avérée dans la gestion et la coordination de la plateforme PSE depuis sa nomination, il y a seulement un an. En bon chef d'orchestre, sa recette pour l'émergence durable du continent s'adosse sur le triptyque : investissements, production, capital humain. Le gouvernement l'a si bien compris, qu'il carbure à fond le PSE. 

Le plus grand marché du monde


Le directeur général de l'APIX (Agence pour la promotion des Investissements et des Grands travaux), Mountaga Sy en vantant le Plan Sénégal Émergent s’est focalisé sur ce qu’il appelle les 6 moteurs de croissance qui vont bâtir le Sénégal du Renouveau de Demain (services, BTP, les infrastructures, l'énergie, l'agriculture et le tourisme). Le Vice-premier ministre belge, Alexandre De CROO, dont le gouvernement soutient depuis la première édition du RAF, a exprimé son optimisme pour l'Afrique du futur : «Votre beau et jeune continent sera à l'horizon 2025 le plus grand marché du monde avec une population dynamique et des réserves foncières gigantesques». L'Afrique devra brasser d'ici fin 2017 la bagatelle de 200 milliards de dollars en termes de transactions économiques. Confirmant cet élan, l'ancien président de la BOAD et président de Africa Guarantee Fund, Abdoulaye Bio Tchané, a assuré que les flux d'investissements directs étrangers vers le continent ont été de 74 milliards de dollars en 2014. 

Le Niger, représenté par son ministre des Mines, Omar Lafan Tchana, à la tête d'une importante délégation dont le directeur général de Sopamin, HAMA Zada devra présenter les clés du succès de la réforme minière et l'attractivité du secteur ces dernières années. 
Plusieurs personnalités et décideurs de renom ont fait le déplacement, entre autres, le PDG du holding Coris Bank, Jean Luc Konan, Pdg de COFINA, Abdoulaye Mar DIOP, Directeur Afrique du PNUD, Abdulah Janneh, directeur de l'institut Mo Ibrahim, le Secrétaire général ACP, etc. 


Les Afriques 
Samedi 17 Octobre 2015
Dakaractu




1.Posté par Seikh Kane le 18/10/2015 08:50
Certes il faut oser,comme l'ex Président Abdoulaye Wade.Mais ne pas oser coté négatif, mettre sa famille dans les affaires de l'état Comme Abdoulaye Wade.



Dans la même rubrique :