Interrogatoires de Lamine Diack : Les faits et la légende

Le nom du Président Macky Sall encore moins sa campagne ne figurent nullement dans les procès verbaux de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclclif) qui a interpellé et interrogé Lamine Diack pendant quarante huit heures avant de le présenter aux juges du Pôle fi- nancier pour une première inculpation


Le Monde qui a dévoilé en exclusivité les procès verbaux d’audition de Lamine Diack, ancien patron de l’athlétisme mondial, doublement inculpé pour blanchiment aggravé, corruption passive puis corruption active a créé un vif débat au Sénégal depuis qu’il a écrit que l’argent russe aurait financé entre autres la campagne de Macky Sall en 2012 avant de se rétracter.
Au siège du journal français, on reconnaît cette grosse bourde.  Car, effectivement, il s’agit d’une bourde monumentale.
Une source autorisée de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières (Oclclif) rencontrée par Libération affirme : «Jamais Lamine Diack n’a cité Macky Sall ni pendant ses auditions encore moins lors de ses interrogatoires. En fait, il n’a pas donné un seul nom. Il a affirmé avoir sollicité le financement des russes parce qu’il voulait être candidat à la Présidentielle. Par la suite, il a financé certains mouvements.»
La même source ajoute : «Par contre, il a nommément cité la mairie de Dakar en assurant avoir débloqué près de 500.000 euros (327 millions FCfa) pour barrer la route à Karim Wade. Il a refusé de citer le bénéficiaire malgré notre insistance mais nous tentons d’en savoir plus.»
C’est d’ailleurs dans ce sens qu’il fait comprendre la commission rogatoire que le juge compte envoyer au Sénégal pour faire l’inventaire des biens présumés de Lamine Diack, mais aussi «entendre certaines personnes».
Par ailleurs, il faut retenir que du lot des mis en examen, seul Habib Cissé, conseiller juridique de l’ancien patron de l’instance faîtière de l’athlétisme, n’a pas fait des aveux. Comme Lamine Diack, l’ancien monsieur anti dopage, Gabriel Dollé, s’est confessé devant les enquêteurs.
En effet, il a avoué avoir empoché quelques 190.000 euros (124 millions FCfa) pour passer sous silence des cas positifs de dopage. Dollé affirme qu’il était dans le besoin et qu’il n’a pu résister à la tentation. C’est d’ailleurs à la suite de cette révélation que Lamine Diack a été encore inculpé pour corruption active.
Mercredi 30 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :