Interdiction du voile islamique dans les écoles catholiques : Quels enjeux pour le dialogue Islamo Chrétien au Sénégal ?


Je voulais m’indigner face au silence des autorités du Sénégal sur le phénomène de l’interdiction du port voile, jusque-là inconnu mais qui commence à avoir une notoriété publique. Un des rares pays en Afrique ou les différentes confessions religieuses vivent en parfaite harmonie, le Sénégal doit cette particularité et cette différence au dialogue islamo chrétien. Une réalité au pays de la Téranga considéré comme modèle du genre dans un monde de plus en plus en proie à des conflits interreligieux. L’interdiction du port du voile dans certains établissements d’enseignements privés Catholiques est d’une apparence complexe dans un pays laïque partagé entre 94 % de Musulmans, 5 % de Chrétiens et 1 % représentant les croyances traditionnelles. Dans le Coran, le livre sacré des musulmans, DIEU dit : « Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de se couvrir de leurs voiles, c’est pour elles le meilleur moyen de se faire connaître et de ne pas être offensées… » (Coran 33, 59).  « Dis aux croyantes de baisser leurs regards, d’être chastes, de ne montrer que l’extérieur de leurs atours, de rabattre leurs voiles sur leurs poitrines, de ne montrer leurs atours qu’à leur époux…Dis leur encore de ne pas frapper le sol de leurs pieds pour ne pas montrer leurs atours cachés. » (Coran 24, 31). Pour une femme musulmane le port du voile est une obligation. Pour les Chrétien l’interdiction du port du voile symbolise une liberté et une tolérance particulière entre musulman et chrétien, c’est pour eux aussi une meilleure manière de se conformer à l’équilibre sociétale. Toutefois, les confessions religieuses sont les garant puissants du maintien de la paix sociale, du dialogue et de l’équilibre entre toutes les parties de la société. Nous devons œuvrer donc pour l’esprit d’ouverture, de tolérance positive. « L’humanité est condamnée à vivre dans l’ère de la solidarité si elle ne veut pas connaître celle de la barbarie »
 
Mamadou DIOUF, étudiant en Communication à l’UFR CRAC de l’UGB.
Jeudi 22 Septembre 2016
Dakaractu




1.Posté par DIWANE le 22/09/2016 17:25
si on arrete PAS, je vais interdire moi aussi les chretiens à MONTER DANS MON BUS, MA BOUTIQUE? MON RESTO.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :