Interdiction de la marche de l’opposition : La colère de Mamadou Diop Decroix


Interdiction de la marche de l’opposition : La colère de Mamadou Diop Decroix
Le Préfet de Dakar a reçu tout à l’heure l’opposition sénégalaise regroupée autour du Front pour la défense de la République pour donner une suite à leur demande de marche. Et comme on pouvait s’y attendre, elle a été interdite sur la base de l’arrêté Ousmane Ngom du 20 Juillet 2011, interdisant toute manifestation à caractère politique de l’avenue Malick Sy  jusqu'au Cap Manuel.
Mais l’opposition a décidé de passer outre en maintenant leur marche dans la trajectoire demandée. Pour Mamadou Diop Decroix,  l’arrêté Ousmane Ngom n’est qu’un alibi.
« Combien de fois l’opposition a t-elle décidé de faire une manifestation qui a été interdite. Les organisations de la société civile avaient décidé suite à la mutinerie de Rebeuss de manifester à la place de l’obélisque ce qui avait été interdit. Que l’on ne parle plus d’arrêté. Combien de manifestations ont été prévues hors de cette superficie et qui ont été interdites. Depuis 2012 les manifestations sont interdites et les manifestants violentés. Vous avez remarqué que chaque fois qu'une manifestation a été encadrée, elle s’est déroulée de manière pacifique quel que soit le nombre de manifestants. Et chaque fois qu’elle a été interdite, il y a eu grabuge. Donc s’il y a des problèmes dans ce pays demain, sachez où se trouve la responsabilité. Ce sera le pouvoir en place! »
Jeudi 13 Octobre 2016
Dakaractu




1.Posté par DAKARMACKY le 13/10/2016 17:52
Si jamais il y a dérivé. Si jamais il y a mort d'homme, la responsabilité directe de Macky sera engagée.
Qu'il fasse attention. Il YA eu un mort A rebeuss.

2.Posté par maodo le 13/10/2016 20:50
Extraordinaire Sénégal un visiteur qui chercherait à mieux connaitre notre pays aura fort à faire tant entre le discours et la pratique dans notre pays peuvent etre si opposés tant entre les positions et objets de luttes d'hier à aujourd'hui peuvent varier et les protagonistes "d'opprimés" à oppresseurs
Ceux là qui attaquaient l'assemblée nationale à coup de pierres ( une assemblée pourtant située bien audelà de leur fameuse ligne Maginot-avenue El Hadj Malick SY-) ce sont ceux là qui,aujourd'hui arrivés au
pouvoir exhibent ce fameux arrété de leur nouvel ami Ousmane Ngom qu'ils avaient tant décrié
A croire que nous sommes seuls au monde que les autyres ne nous voient ni ne nous lisent ;.De grace que personne ne nous invoque des exemples de pays qui en sont à l'enfance de la démocratie
Notre pays mérite plus et mieux

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :