Instruction du dossier sur l'enrichissement illicite : Wade, la seule clé de Karim

L’instruction de l’affaire Karim Wade sur le dossier des biens supposés mal acquis a besoin nécessairement des éclairages d’un témoin-clé. La comparution de Me Wade est, aujourd’hui, une exigence exprimée aussi bien par les juges que par les avocats du prévenu.


Instruction du dossier sur l'enrichissement illicite : Wade, la seule clé de Karim

Il n’est pas directement cité dans les enquêtes sur l’enrichissement illicite,  mais son nom revient à chaque étape de la procédure. Il a bien un rôle à y jouer et il demeure un élément incontournable pour reconstituer le puzzle de certains biens supposés mal acquis. S’il y a un cas où il est très attendu, c’est sur celui de son fils, Karim Wade, en détention à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Reubeuss. Mieux, Me Abdoulaye Wade semble être la seule et unique clé qui pourrait sortir son fils de la situation dans laquelle il se trouve. Une «vérité» reconnue par les différentes parties engagées dans la procédure, aussi bien les avocats de Karim que des juges de la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Des informations recueillies au sein de la Commission d’instruction dirigée par le juge Cheikh Tidiane Bitèye, il relève que les magistrats, presque à l’unanimité, sont d’avis, en tout cas, pour ce qui s’attache à l’enquête sur les biens et avoirs de Karim Wade, que l’audition de l’ancien président de la République est une nécessité.

A défaut d’un face-à-face avec les juges, certains membres de la Commission d’instruction pensent, tout au moins, qu’une déclaration écrite signée de la main de Wade serait la clé des multiples énigmes qui entourent les affaires relevées lors de la procédure d’instruction déclenchée. Ces informations à tirer de l’ancien chef de l’Etat pourraient être à charge à la décharge de son fils. Car, pour bien des avoirs de Karim Wade, ce dernier l’a justifié par un don de son père. C’est le cas pour les deux véhicules 4x4 de marque Gmc que la Section de recherches a saisis, vendredi dernier, à la résidence des Wade, à Dakar. Ces deux véhicules, d’après le mémoire alors remis au Procureur spécial près la Crei, Alioune Nado, par les avocats de Karim Wade, ont été mis à la disposition de leur client par son père lors de la campagne électorale. A l’image d’autres responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds).

Wade dans les dispositions de collaborer. Hors de la Crei, la convocation de Wade est aussi agitée pour faire la lumière sur les avoirs de son fils. C’est la conviction de certains avocats de Karim Wade qui agitent cette question. D’ailleurs, des conseils pourraient demander la comparution de Me Wade en qualité de témoin de premier degré pour démonter les nombreuses accusations contre son fils.

Pourtant, cette somme de volonté semble avoir la bénédiction de la personne concernée. Car, des proches de l’ancien Président confient qu’il serait lui-même dans de bonnes dispositions de collaborer avec la justice pour lever le mystère qui enveloppe certains aspects du dossier de Karim. Me Wade est même prêt à «fournir une documentation prouvant que bon nombre de biens matériels dont la paternité est attribuée à son fils sont, en réalité, ses propriétés personnelles ou familiales, et qu’il les aurait licitement acquis». Seulement, le combat et l’espoir des avocats de Karim Wade sont qu’un procès ne se tienne pas. En d’autres termes, ils appellent de tous leurs vœux qu’après l’instruction de la commission de la Crei, le Procureur spécial soit invité, par le juge Cheikh Tidiane Bitèye, à mieux se pourvoir devant une autre juridiction. Ce qui signifierait que, même si des délits ont été relevés, ils ne constituent point un enrichissement illicite que l’on peut retenir à l’encontre de leur client. L’espoir de bénéficier d’une ordonnance de non-lieu est toujours entretenu au sein du collectif qui assure la défense de Karim Wade…

L'Observateur

 

Mardi 27 Août 2013
Dakaractu




1.Posté par Bani le 28/08/2013 08:31
Mais bon sang nous n'avons élu wade pour qu'il enrichisses son fils mais pour sortir le peuple de sa souffrance.
les avoirs de Karim ne doivent pas provenir de fonds publics qui est public donc appartenant à tous. si tel le cas, wade et son fils doivent tous croupir en prison pour crime économique.

2.Posté par xsd le 28/08/2013 13:56
Bani, Macky a encore peur de Wade. On se fout des sénégalais en osant avouer.

3.Posté par anitakhadafiste le 30/08/2013 20:38
et maky il doit être jugé aussi



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016