Indemnisation des députés Moustapha Cissé Lô et Mbaye Ndiaye Le Front uni des Sénégalais de la Diaspora digère mal


Indemnisation des députés Moustapha Cissé Lô et Mbaye Ndiaye Le Front uni des Sénégalais de la Diaspora digère mal
L’indemnisation révélée par le tonitruant avocat El haji Diouf répercute ses ondes au-delà de nos frontières. Des Sénégalais de l’extérieur à travers un communiqué, ont exprimé toute leur amertume face à cette décision unilatérale.
« Après la prime de 200.000 FCA octroyée à chaque député pour la Tabaski, nous sommes sidérés d'apprendre maintenant que plus d'une centaine de millions à été versée sans tambour ni trompette, pour dédommager Moustapha Cissé Lô et Mbaye NDiaye qui avaient été renvoyés de l'Assemblée nationale en 2009 » s’est désolé le Front Uni des Sénégalais de la Diaspora (FUSD).
Nos compatriotes dénoncent ce qu’ils appellent une « manière éhontée de faire de la politique et une insulte à tous les citoyens »
Ils ont aussi exigé qu'une enquête soit ouverte et que les Sénégalais soient édifiés sur la nature et les raisons de ce dédommagement qui selon eux « frise la bassesse et le ridicule sur tous les plans ».
D’après eux, ce dédommagement n'a aucun fondement légal sinon que l’appartenance politique des deux concernés, cela représente une aberration que nous condamnons fermement.
Pour le FUSD, il est assez évident que les intérêts des Sénégalais ne sont toujours pas prioritaires au sein de cette institution, car « aucune proposition de loi conséquente n'a été votée à l'assemblée nationale depuis bientôt deux ans. Malgré cela nos députes continuent de jouir d'avantages insolents alors que la majorité des Sénégalais se pourfend dans une pauvreté endémique ».
« Ces pratiques doivent cesser, nous en interpellons et mettons devant leur responsabilité le président de la République, le Premier ministre, le Président de l'Assemblée nationale et prenons le peuple sénégalais à témoin » ont-ils averti.
Dimanche 27 Octobre 2013




1.Posté par nams le 27/10/2013 11:39
chaque jour qui passe dans ce pays se gongle d ' histoires de détournement , de corruption , d' arnaque, d' immoralité, de bassesse , de favoritisme, d' injustice, de nepotisme, de sexe, de honte dont les seuls acteurs sont ceux qui prétendent nous diriger:la RUPTURE ET LA VERTU=enrichissement rapide ;
Quel pays !!! des paroles en l' air ; du mensonge ::::

2.Posté par fall le 27/10/2013 12:12
domi xarame yii yene ak macky pour koi niou lene diox ay 100million you teigou foule fene

3.Posté par MODOU le 27/10/2013 12:14
une vraie honte

4.Posté par Le JUGE le 27/10/2013 12:41
Les interrogations « chemin-faisant » de la « petite Amina », juste pour savoir.

Le Jugement « de rentrée » du JUGE.

Peu avant d’entreprendre notre « hibernation » de près d’un an déjà, nous avions pris soin de relayer les anxiétés de début de mandat de la « petite Amina » qui, pour ne pas devoir vivre encore ses patibulaires détresses d’avant 2ème alternance, avait laissé entendre prématurément sa voix de « citoyenne échaudée ».

Notre « Antigone » n’avait pas manqué en son temps de rappeler avec courage, au Président Macky SALL, les obligations qui étaient les siennes de rester toujours équitable et d’agir à chaque fois en toute responsabilité devant le peuple des électeurs qui l’ont porté au pinacle le 25 mars 2012, avec un énorme panier d’espoirs.

En prélude de l’évaluation finale qui aura lieu prochainement, « le jour du Jugement dernier » prévu à la veille du rendez-vous fatidique de mars 2017, nous rapportons cette fois-ci « d’outre tombe » un questionnement légitime de la « sacrée indomptable », d’ailleurs déjà endossée récemment avec sagacité et hardiesse par la célèbre artiste QUEEN BIZ.

Sont-elles « vraiment vraies » toutes ces calomnies insensées qui ont irrité le bon sens des sénégalais les jours passés et qui ont voulu qu’au même moment où les dakarois subissaient désarmés l’indescriptible drame de la pénurie d’eau et l’ensemble des autres épreuves qui nous infectent aujourd’hui l’existence :

- Le très lucide et méticuleux Président Macky SALL, déjà « fautif » en s’absentant du pays pendant ces durs moments d’inquiétude nationale, aurait distribué généreusement 200 millions de fcfa à ses adulateurs des USA, et que maintenant, comiquement, la nouvelle pièce de rechange acquise pour remplacer la défectueuse ayant causé d’innombrables préjudices aux citoyens a été payée avec allocentrisme à « seulement » 130 millions de fcfa par l’Agence française de Développement faute d’un « manque de moyens » de toute la nation pour démêler ce douloureux problème qui a défié les capacités de notre peuple et sérieusement malmené notre orgueil collectif des semaines durant ?

- Son griot attitré et très assidu compagnon, Farba Ngom, se serait payé le luxe si malhabile (au regard de sa proximité avec le Chef de l’Etat) de s’octroyer une maison à 750 millions de fcfa aux Almadies ?

- La première Dame, la très consciencieuse Marème Faye, se serait acheté un sac à main à 2 millions de fcfa ?

- Et par-dessus tout, face à cette « incurie impardonnable », la totalité de nos hirondelles chansonnières du printemps 2012, devenues entre-temps de lamentables carpes d’eau douce, sont restées figées dans la moule répréhensible de la complicité coupable.

A mi-parcours de l’échéance électorale de 2017, notre « chère révoltée » voudrait seulement être édifiée sur la véracité ou non de l’ensemble de ces délations, aux relents plus que probables d’intoxications malveillantes savamment entretenues et exacerbées par la conjoncture politicienne tyrannique du moment.

C’est pour se forger davantage une opinion et mieux se préparer à s’acquitter l’instant venu, en toute connaissance cause, de son désormais incorruptible devoir de votant bien avisé.

Et la morale salutaire qu’il faudrait retenir de toutes ces diatribes affligeantes pour tous, c’est que nos politiciens dirigeants doivent enfin commencer à être plus attentifs à leurs faits et gestes.

Mais quelque puisse être son état d’esprit actuel, « la satanée insurgée » est encore sereine et voudrait au passage se féliciter, entre autres initiatives courageuses et clairvoyantes déjà engagées par le Président Macky SA LL, de « l’acte III de la décentralisation » qui pourrait certainement constituer une avancée majeure vers l’émergence si toutes les dispositions (techniques, politiques et financières) pertinentes sont prises pour en faire une réforme visant réellement à renforcer le cadre institutionnel de promotion de notre pressant développement local.

Le libre accès à l’information fondée est un droit citoyen inaliénable, ne L’OUBLIEZ JAMAIS !

DEWENETI A TOUS, NAMON NALEN BOU BARRI.

Le JUGE

talamy5@yahoo.fr


-


5.Posté par assanedeug le 27/10/2013 21:31
Faut pas qu'ils nous pompent l'air ces Sénégalais de la Diaspora nostalgiques des sombres années wadiennes. Ils ont été, Cissé LO et Ndiaye, injustement écartés avec en prime des pas de danse du neveu de Wade et patron des libéraux à l'AN. Doudou Wade, qui ne sera jamais réélu s'il ne figure sur la liste proportionnelle et en bonne place! Normal que les victimes de Wade soient dédommagées et s'il y a à maugréer ce devrait être sur les montants alloués et non le bien fondé de l'indemnisation!



Dans la même rubrique :
Bétenty, l'abattue

Bétenty, l'abattue - 27/04/2017